Afrique centrale - Situation en RCA: La CEEAC préconise le maintien des élections pour ce 27 décembre 2020 et recommande l’envoi des troupes militaires en RCA

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Dec-2020 - 07h16   15126                      
3
Sommet de la CEEAC archives
A l’issue d’une journée de travaux, les leaders de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), réunis par visioconférence le 26 décembre 2020 en sommet extraordinaire, pour examiner la situation sociopolitique en République Centrafricaine ont formulé des recommandations. Ces résolutions sont contenues dans un communiqué final, publié tard dans la nuit d’hier samedi à ce dimanche.

De ce sommet extraordinaire, on retient notamment qu’en dépit de la situation sécuritaire précaire, la CEEAC prône le maintien des élections générales pour ce dimanche 27 décembre 2020.

L’organisation communautaire, actuellement présidée par le congolais Dénis Sassou N’guesso, recommande aussi aux Etats ayant les capacités d’envoyer des troupes en RCA en vue du retour de la paix.

Selon des ONG, la nouvelle crise en RCA a déjà provoqué le déplacement de plus de 50 000 personnes. L’on dénombre aussi plusieurs morts. Mais à ce niveau, un bilan chiffré est difficiles à établir.

Voici l’intégralité du communiqué final de ce sommet extraordinaire:

Xème SESSION EXTRAORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES CHEFS D’ETAT ET DE GOUVERNEMENT DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L’AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) CONSACREE A LA GRAVE DETERIORATION DE LA SITUATION POLITIQUE ET SECURITAIRE EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

COMMUNIQUE FINAL

Brazzaville, République du Congo, 26 décembre 2020.

Sur convocation de Son Excellence Monsieur Denis SASSOU-N’GUESSO, Président de la République du Congo, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), et à la demande de Son Excellence Monsieur Faustin Archange Touadera, Président de la République Centrafricaine, il s’est tenu le samedi 26 décembre 2020, par visioconférence, la Xème Session Extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC, consacrée à la grave détérioration de la situation politique et sécuritaire en République Centrafricaine.

Y ont pris part:

- Son Excellence Monsieur Denis Sassou N’guesso, Président de la République du Congo, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC;

- Son Excellence Monsieur Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, Président de la République de Guinée Équatoriale;

- Son Excellence Monsieur Faustin Archange Touadera, Président de la République Centrafricaine;

- Son Excellence Monsieur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République Démocratique du Congo;

- Son Excellence Monsieur Évariste Ndayishimiye, Président de la République du Burundi ;

Ont également pris part à ce Sommet les Représentants des Chefs d’Etat:

- de la République d’Angola;

- de la République du Cameroun;

- de la République Gabonaise;

- de la République du Rwanda;

- de la République Démocratique de São Tomé et Principe;

- et de la République du Tchad.

L’Ambassadeur Gilberto Da Piedade verissimo, Président de la Commission de la CEEAC a également pris part aux travaux.

1- Cérémonie d’ouverture

La cérémonie d’ouverture a été principalement marquée par le discours d’ouverture du Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC.

Dans ce discours, le Président en exercice, Son Excellence Denis SASSOU N’GUESSO, a remercié ses Pairs pour avoir répondu favorablement à son invitation pour la tenue de la Xème Session Extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement consacrée à la dégradation et à l’aggravation de la situation politique et sécuritaire en République Centrafricaine. Il les a ensuite invités à mettre en œuvre les principes de solidarité, d’assistance mutuelle, de complémentarité, de subsidiarité, de responsabilité collective et de non-indifférence envers la République Centrafricaine, plongée dans une nouvelle crise qui s’est aggravée à l’approche des élections présidentielle et législatives du 27 décembre 2020.

Il a également interpellé les leaders politiques et les chefs des groupes armés centrafricains à tourner le dos à la violence, à privilégier le dialogue en toutes circonstances et à créer les conditions des élections crédibles, transparentes et pacifiques.

Enfin, le Président en exercice a exprimé la nécessité de trouver une solution durable à la crise centrafricaine, avec une participation forte de la région dont le destin est indissociable de celui de ce pays frère.

2- Ordre du jour

Un seul point figurait à l’ordre du jour des travaux, à savoir: l’aggravation et la détérioration de la situation politique et sécuritaire en République Centrafricaine.

3- Déroulement des travaux et principales conclusions

La Conférence a commencé par suivre avec une grande attention l’intervention du Président de la République Centrafricaine, SEM. Faustin Archange TOUADERA qui a présenté les aspects saillants de la crise au cours des dernières semaines.

La Conférence a également suivi la présentation du Rapport sur la situation politique et sécuritaire en République Centrafricaine faite par l’Ambassadeur Gilberto da Piedade VERISSIMO, Président de la Commission de la CEEAC.

De cette présentation, il ressort que la République Centrafricaine connait à nouveau une crise multiforme qui n’a cessé de s’aggraver à l’approche des élections présidentielle et législatives prévues le 27 décembre 2020.

Cette crise est marquée par des dissensions profondes entre les acteurs politiques sur le processus électoral ; ainsi que par des affrontements armés dans plusieurs localités du pays entre une nouvelle coalition de rebelles et les forces armées centrafricaines, appuyées par la MINUSCA.

Le Président de la Commission de la CEEAC a terminé son propos en souhaitant que cette crise soit traitée dans sa globalité, en prenant en compte toutes les dimensions.

Après une analyse approfondie de la situation et des échanges fructueux entre les participants, 

- la Conférence a condamné sans équivoque du recours à la violence comme mode de règlement de la crise et de toute tentative de remise en question de l’ordre constitutionnel établi;

- la conférence a condamné avec la dernière énergie les violences qui ont coûté la vie à trois soldats burundais de la MINUSCA et présenté ses condoléances les plus attristées au peuple burundais ainsi qu’aux Nations Unies;

- la conférence a clairement indiqué que ces violences devraient l’objet de poursuites judiciaires;

- la conférence a demandé la cessation immédiate des hostilités sur l’ensemble du territoire Centrafricain et le retrait des rebelles de toutes les lignes de fronts;

- la conférence a demandé la poursuite du processus électoral en cours et appelé le peuple centrafricain à se rendre massivement aux urnes demain 27 décembre 2020;

- la conférence a demandé l’ouverture d’un dialogue politique inclusif au lendemain des élections et sous l’égide de la CEEAC;

- la conférence a instruit la Commission de la CEEAC de continuer les contacts visant la désignation d’un Médiateur Permanent de la crise Centrafricaine, conformément à la Déclaration de Libreville du 27 novembre 2020 et l’opérationnalisation d’un cadre permanent de médiation pour une paix durable en RCA;

- la conférence a instruit la Commission de la CEEAC de travailler à l’élaboration et la mise en œuvre des Programmes :

  • de Désarmement, Démobilisation et Réintégration;
  • de Réforme du Secteur de la Sécurité;
  • de justice transitionnelle «Vérité-Justice et Réconciliation»; et
  • de sécurisation et de développement des espaces transfrontaliers;

- la conférence a demandé l’appui par les États membres, qui en ont les capacités, à exprimer leur solidarité envers la République Centrafricaine, y compris par l’envoi des troupes armées en vue de l’aider à recouvrer l’intégrité de son territoire; 

- la conférence a, une fois de plus, exhorté les partenaires techniques et financiers, dont elle salue en outre l’engagement et les considérables efforts déjà consentis, à poursuivre leur soutien en appuyant la mise en œuvre d’un robuste programme de reconstruction et de développement post-conflit en vue de créer enfin les conditions d’une paix durable en RCA;

- la conférence a, une fois encore, a appelé le Conseil de Sécurité des Nations à mettre fin à l’embargo sous les armes en RCA afin de permettre au Gouvernement centrafricain de s’équiper pour la montée en puissance des Forces Armées Centrafricaines.

La Conférence a adressé une motion de remerciements au Président de la République du Congo et au Gouvernement congolais pour l’organisation de cette Xème Session Extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de  Gouvernement de la CEEAC.

                                                           Fait à Brazzaville, le 26 décembre 2020

                                                                          COMMUNIQUÉ

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique