Afrique du Sud: deux fermiers blancs reconnus coupables du meurtre d'un adolescent noir

Par Agence France Presse | AFP
Johannesburg - 17-Oct-2018 - 23h36   1222                      
1
Le leader d'opposition, Julius Malema, le 16 octobre 2018 à Johannesburg AFP/GIANLUIGI GUERCIA
Un tribunal sud-africain a reconnu mercredi deux fermiers blancs coupables du meurtre d'un adolescent noir âgé de 16 ans qu'ils soupçonnaient d'avoir volé des tournesols dans une zone rurale re

Un tribunal sud-africain a reconnu mercredi deux fermiers blancs coupables du meurtre d'un adolescent noir âgé de 16 ans qu'ils soupçonnaient d'avoir volé des tournesols dans une zone rurale reculée du nord-ouest du pays.

Pieter Doorewaar et Philip Schutte ont été reconnus coupables d'avoir tué Matlhomola Mosweu le 20 avril 2017. Ils avaient affirmé l'avoir surpris en train de voler une plante d'une ferme des environs.

L'adolescent est mort après avoir été jeté du véhicule en marche des deux hommes et a eu le cou brisé.

Cette affaire avait provoqué des émeutes et le pillage de magasins appartenant à des Blancs dans la ville de Coligny.

Les deux fermiers blancs avaient affirmé que l'adolescent avait sauté du camion alors qu'ils le conduisaient au commissariat de police.

Le juge Ronald Hendricks a aussi déclaré les deux hommes coupables de kidnapping et d'intimidation.

La date du verdict n'a pas été précisée.

Les incidents à connotation raciale entre des propriétaires et exploitants de fermes blancs et des ouvriers agricoles noirs sont courants en Afrique du Sud.

En 2016, dans la province de Mpumalanga (est), deux fermiers blancs avaient forcé un Noir qu'ils accusaient d'avoir pénétré sur leur propriété à s'allonger dans un cercueil.

L'affaire avait suscité l'indignation après qu'une vidéo de cet incident eut circulé sur les réseaux sociaux. Les deux fermiers avaient été condamnés à des peines de 19 et 16 ans de prison.

Dans le pays, le trublion de la gauche radicale sud-africaine, Julius Malema, promet régulièrement que ses troupes vont poursuivre l'occupation des terres vides pour forcer le gouvernement à accélérer la redistribution foncière au profit de la majorité noire du pays.



| AFP

Auteur:
Agence France Presse
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique