Afrique - Lutte contre le blanchiment d’argent: La RDC rejoint le groupe d’action contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme en Afrique centrale (GABAC)

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Sep-2017 - 00h41   5919                      
2
Billets de banque en coupure de 10 000 FCFA Archives
La République démocratique du Congo (RDC), pays hors de la Communauté des États d’Afrique centrale (CEMAC), est acceptée comme membre associé du GABAC depuis mardi, à la faveur de la signature de l’accord d’association avec cette institution spécialisée.

La cérémonie y relative a eu lieu à Brazzaville au Congo, sous la présidence de Calixte Nganongo, ministre congolais des Finances, par ailleurs président en exercice du GABAC, en présence de Pierre Moussa, président de la Commission de la CEMAC, entre autres personnalités. «C’est d’ailleurs ce dernier qui a paraphé les documents, avec le ministre RD congolais des Finances, Henri  Yav Mulang», rapporte Cameroon Tribune en kiosque ce mercredi 6 septembre 2017.

Pour les différentes parties, l’adhésion de la RDC au GABAC est une grande avancée pour la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, qui va permettre d’accroître la synergie d’action entre les pays africains. Il faut dire que jusqu’ici, la RDC était considérée comme un abri, un paradis pour les blanchisseurs de capitaux d’Afrique centrale.

«Comme ce pays n’était pas soumis aux différents règlements de la CEMAC en la matière, de nombreux criminels économico-financiers y convoyaient leurs fonds sans risque de poursuites ou de traques», a indiqué un membre du comité technique du GABAC.

Mais avec l’accord d’adhésion signé ce mardi 5 septembre 2017, la RDC va s’aligner sur les textes  juridiques de la Communauté en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, a expliqué Désiré Geoffroy Mbock, Secrétaire permanent du GABAC.

Pour les autorités congolaises, cet accord avec le GABAC a de nombreux avantages parmi lesquels, la sauvegarde des économies africaines et la remise à niveau de son pays dans le domaine de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. 

La RDC a assuré qu’elle tiendra ses engagements vis-à-vis du GABAC. Notamment verser sa quote-part pour le financement du Groupe dès le début de chaque exercice, et se soumettre, dès novembre prochain, à l’évaluation du processus de lutte en RDC. Objectif, «mutualiser les efforts pour sinon l’éradiquer, au moins réduire le blanchiment d’argent à sa plus simple expression».

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique