Afrique - Rejet du Franc CFA: L’activiste Kémi Séba expulsé du Sénégal

Par Peter KUM | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Sep-2017 - 17h07   5239                      
24
Kemi Seba, brulant un billet de 5000 FCFA F. Nonos
La présence du franco-béninois qui a récemment brûlé un billet de 5 000 francs CFA, constitue « une menace pour l'ordre public ».

Le gouvernement Sénégalais a annoncé l'expulsion le mercredi 6 septembre, de son territoire l’activiste Kémi Séba récemment poursuivi pour avoir brûlé un billet de 5 000 francs CFA lors d'une manifestation contre la Françafrique, le 19 août dernier, a Dakar.

« Le Gouvernement de la République du Sénégal a prononcé une mesure d’expulsion du territoire national sénégalais, à l’encontre du ressortissant franco-béninois Stélio Gilles Robert Capo Chichi, alias Kémi SEBA, né le 19 décembre 1981, à Strasbourg (France) », indique un communiqué du ministère de l’intérieur du Sénégal publié le 6 septembre 2017.

Le militant controversé de la cause noire a été interpellé puis acquitté par le tribunal de Dakar le 29 août dernier. Le franco-béninois prône la suppression du FCFA qu'il considère comme une monnaie coloniale. Plusieurs personnalités, comme le chanteur Alpha Blondy, avaient appelé à sa libération.

D'après le communiqué du Gouvernement sénégalais, Kémi Séba s'est également fait remarquer pour « les propos désobligeants qu’il formule à l’encontre des chefs d’Etat et dirigeants africains et envisagerait de mener des actions préjudiciables à l’ordre public en appelant à des rassemblements intempestifs sur la voie publique ».

Le communiqué indique également que « sa présence sur le territoire national constituant une menace grave pour l'ordre public, son expulsion a été prononcée pour devenir immédiatement exécutoire ».

Le site sénégalais dakaractu, dans une dépêche publiée le 6 septembre relève que  « la France serait derrière l'expulsion de l'activiste Kémi Séba ». Selon Hery Djehuty, conseiller stratégique et coordinateur de l'ONG urgences stratégiques cité par le site, « c'est une affaire politique car la France cherche à faire taire, à bâillonner et étouffer l'une des voix les plus valeureuses du continent africain ».

Auteur:
Peter KUM
 contact@cameroon-info.net
 @mafanypet
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique