Afrique - Vidéo/Ahmad Ahmad: «En 2021 on organise la CAN au Cameroun et en 2023 on organise en Côte d’Ivoire»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Dec-2018 - 11h02   959                      
2
Ahmad Ahmad sur Afrique Media Capture d'ecran
Dans une interview exclusive accordée à la chaîne de télévision camerounaise Afrique Média, le président de la CAF a expliqué dans les détails, le retrait de la CAN 2019 au Cameroun et annoncé les implications de cette décision.

Dans cet entretien diffusé lundi soir, Ahmad Ahmad a fait des annonces choc. «On a constaté également que la Côté ne sera pas prête pour 2021. Pour arranger les choses de manières humaines, on s’est dit, allons décalons toutes les CAN, donnons plus de chance et de temps au Cameroun pour qu’il réalise des infrastructures ; et on va les accompagner de près pour éviter que ça n’aille pas et en 2021 ils seront prêts. On organise la CAN au Cameroun en 2021 et en 2023 on organise la CAN en Côte d’Ivoire. C’est la décision prise par le Comité exécutif », a déclaré le président de la Confédération africaine de football.

Le patron de l’instance qui gère le football africain espère que cette annonce va faire retomber la polémique qui enfle depuis le retrait au Cameroun vendredi dernier, de l’organisation de la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations. A propos des motivations de cette décision, Ahmad a expliqué que le retard dans les travaux des infrastructures et l’aspect sécuritaire ont été pris en compte.

Ahmad a souligné que « La CAF a dépensé beaucoup d’argent pour accompagner et suivre le Cameroun… La CAN (2019 Ndlr) a été attribuée en 2014. Ce n’est pas à moi, mais à vous les médias d’investigation, de voir à quel moment ont débuté les travaux… A l’unanimité les membres du Comité exécutif de la CAF, il y en avait 20 ce jour-là, ont dit ce n’est pas possible aujourd’hui pour le Cameroun d’organiser la CAN cette année-là.»

Le malgache souligne que notre pays a échoué à deux niveaux : « des infrastructures, certaines à 55% et nous ne pouvons pas aller dans un stade ou un hôtel qui vient de se terminer avec 500 jeunes footballeurs professionnels. A tout ça s’est ajouté le rapport de la visite d’inspection (sécuritaire Ndlr)…On n’oublie pas ce qui s’est passé à Cabinda (Angola). La CAF a perdu lourd et donc nous ne pouvons pas nous amuser ».

Voici l’intégralité de l’entretien:

Fred BIHINA

 

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique