Cameroun - 72è AG de l’ONU: Donald Trump n’a pas invité Paul Biya à dîner, la toile s’enflamme

Par Jean-Marie NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Sep-2017 - 02h35   13956                      
22
Paul Biya Archives
Depuis le dîner de Donald Trump offert aux chefs d’Etat africains, les internautes se déchirent sur l’absence de Paul Biya.

C’est l’un des sujets les mieux commentés de l’heure par internautes camerounais. En marge de la 72è Assemblée générale des Nations Unies, le président américain, Donald Trump, a invité à diner hier, 20 septembre 2017, des chefs d’Etat et de gouvernement africains.

Autour du chef d’Etat le plus puissant du monde, se trouvaient Alpha Condé (Guinée); Alassane Ouattara (Côte d' Ivoire); Macky Sall (Sénégal); Nana Akufo Addo (Ghana); Hage G. Geingob (Namibie); Muhamadu Buhari (Nigéria); Jacob Zuma (Afrique du Sud); Yoweri Museveni (Ouganda); Hailemariam Desalegn (Éthiopie).

Pas donc de Paul Biya du Cameroun. Suffisant pour provoquer un déferlement de commentaires, certains plus violents que les autres. Sur sa page Facebook, le journaliste Remy Ngono, n’y est pas allé du dos de la cuillère. « Accompagné de son épouse et d'une forte délégation, le chef d'État camerounais, son épouse et toute sa délégation, ont simplement été virés à l'entrée parce que leurs noms ne figuraient sur la liste signée de Trump. Arrivé dans la salle, Donald TRUMP a fait le tour de la table pour saluer les chefs d'État et a fait lire à son chef de protocole tous les noms de ses invités. Pas l'ombre ou les noms de Chantal et Paul BIYA, ni le ministre des Affaires Étrangères Lejeune MBELLA, annoncés à grandes pompes par les médias camerounais et Paul Biya lui-même », a-t-il écrit. 

Autre réaction, celle de Boris Bertolt. Pour ce journaliste très présent sur les réseaux sociaux, la Présidence de la République a tenté de « manipuler l’opinion publique camerounaise », en essayant de faire croire que Paul Biya était parmi les convives du locataire de la Maison Blanche. « En réalité jusqu'à présent Biya est snobé par l'administration Trump. Pourtant le Cameroun a sur son sol 300 militaires américains », comment Boris Bertolt.

La présidence ou les médias publics n’ont pas encore réagi à cette polémique qui prend du terrain à quelques heures seulement de l’intervention de Paul Biya à la tribune des Nations Unies. En attendant, certains internautes ont des réactions plus tournées vers l’ironie « La vraie sorcellerie c'est quand tu ne m'invites pas à manger et les gens jubilent. On leur a dit que je n'ai pas à manger? », questionne le journaliste Alain Noah Awono.

SUR LE MEME SUJET:




Auteur:
Jean-Marie NKOUSSA
 contact@cameroon-info.net
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique