Cameroun - 72e Assemblée générale de l’ONU: Paul Biya devrait prendre la parole le 22 septembre sur des questions de paix et de sécurité

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Sep-2017 - 16h10   1763                      
3
Paul Biya au sommet des dirigeants sur les réfugiés - Septembre 2016 PRC
Le Président de la République du Cameroun et son épouse sont en chemin pour New York aux États-Unis. Ils se rendent à la 72e Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies, ouverte le 12 septembre 2017.

Lors de ces échanges, les Chefs d’État vont parler, entre autres, de la promotion et de la protection des droits humains, du maintien de la paix et de la sécurité internationale, de la croissance économique et du développement durable.

Paul Biya devrait prendre la parole lors de cette assemblée générale le 22 septembre. Dans son propos, il devrait apporter sa contribution au thème des travaux, à savoir, «Priorité à l’être humain: paix et vie décente pour tous sur une planète préservée».

Le Président de la  République devrait également porter les préoccupations du Cameroun sur des questions de paix et de sécurité. En effet, le Cameroun, comme bien d’autres pays du monde, fait face au terrorisme. Il est aussi confronté à la gestion des réfugiés dans les régions de l’Extrême-Nord et de l’Est, aux changements climatiques, à la lutte contre la pauvreté, etc.

Lors du Sommet des Dirigeants sur les Réfugiés, organisé le 20 septembre 2016 par le Président Barack OBAMA en marge de la 71e Session de l’Assemblée Générale des Nations Unies, Paul Biya avait lancé un appel pour un soutien accru de la communauté internationale aux pays, qui comme le Cameroun, ont accueilli des centaines de milliers de réfugiés sur leur territoire.

Il indiquait à l’occasion: «Mon pays abrite à ce jour plus de 350.000 réfugiés de différentes nationalités. Face à cet afflux, mon gouvernement a pris des dispositions pour leur offrir des conditions de vie décentes. Ces dernières années, des camps de réfugiés ont été créés, en coopération avec le HCR, pour accueillir les réfugiés nigérians fuyant les exactions de la secte Boko Haram et Centrafricains, confrontés à l’instabilité politique de leur pays. À titre d’exemple, le seul camp de Minawao abrite plus de 80.000 réfugiés nigérians».

 

 

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique