Cameroun Abel Elimby Lobe: «Monsieur Kamto, depuis un certain temps, cherhe à renverser le régime. Le renversement d’un régime est interdit dans tous les pays du monde»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Aug-2020 - 10h06   9583                      
31
Elimbi Lobe Capture d'écran
L’ancien conseiller municipal SDF de la commune de Douala 5ème juge incohérent l’argumentaire du leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun.

Abel Elimby Lobe a commenté le récent appel  de Maurice Kamto au peuple camerounais sur ABK Radio le 28 Août 2020. L’ancien du Social Democratic Front juge peu intelligente  l’attitude du président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) et se demande ce qu’il fait dans l’opposition.  « C’est une énième bêtise que ce monsieur fait et qui le caractérise de façon permanente comme un très mauvais homme politique que nous regrettons d’avoir dans l’opposition. Je ne sais pas ce qu’il est venu faire dans l’opposition. Il aurait dû rester où il était. Il était dans le régime des années durant », a-t-il déclaré expliquant pourquoi  il considère l’opposant comme un homme du pouvoir.  « Un doyen de faculté est un homme du régime. Autrement vous ne pouvez pas être doyen. Même si vous avez tous les diplômes. Le monsieur qui vous fait ministre est le même qui vous fait doyen. Ce sont donc des postes techniques mais  politiques que monsieur Kamto a eu à assumer. Vous connaissez un doyen qui est chef d’un parti de l’opposition ? Vous ne pouvez pas être doyen si  vous êtes opposé au chef de l’Etat », justifie l’ancien conseiller municipal de la commune de Douala 5ème.  

Abel Elimby Lobe s’en prend aux stratégies du leader du MRC. Il la trouve incohérente et peu pragmatique.  « Il fait des choses qui donnent l’impression que dans ce parti personne ne réfléchit. En l’état actuel des choses, pour être aux élections régionales il faut avoir des conseillers municipaux. Ce sont eux qui votent. Monsieur Kamto n’a aucun conseiller municipal. Il veut peut-être qu’on lui fabrique une loi qui lui permette  d’être aux élections régionales sans avoir des conseillers ? C’est ça l’objectif de tout ce bavardage ? », se demande-t-il.

Selon lui l’appel à faire descendre le peuple dans la rue dans le cas où le président Paul Biya décidait d’organiser les élections régionales est la preuve que cette décision n’est pas réfléchie.  « La menace de Maurice Kamto n’a pas de pertinence parce qu’il n’a pas à se plaindre. Est-ce que pour aller aux élections ma nécessité d’un cessez-le feu ne se fait sentir qu’aujourd’hui ? Qu’est-ce que ça signifie que des gens qui sont allés aux élections présidentielles alors qu’il y avait la guerre n’ont pas dit qu’elles ne doivent pas y aller parce qu’il y a la guerre civile ? Pendant des mois et des mois depuis sa sortie de prison Monsieur Kamto a dit à qui voulait l’entendre qu’il  ira aux élections. Il y avait la guerre quand il disait qu’il ira aux élections jusqu’au jour de la date limite du dépôt des dossiers où il a surpris la terre toute entière quand il a dit que son parti  ne part pas aux élections. Mais quand il a dit que son parti ne part pas aux élections il n’a pas dit que son parti ne doit pas avoir d’élections législatives ou municipales. Et même s’il avait dit ça il n’était donc pas en accord avec qui que ce soit dans l’opposition. Puisque les autres partis de l’opposition sont allés aux élections municipales et législatives quand bien même il y a la guerre », argumente l’ancien responsable du SDF. Qui accuse l’opposant Kamto d’intentions malsaines vis-à-vis des institutions camerounaises.   

« Monsieur Kamto depuis un certain temps cherche à renverser le régime. Le renversement d’un régime est interdit dans tous les pays du monde. Vous connaissez un pays du monde où la législation interdit le renversement de l’ordre politique ? », interroge Abel Elimby Lobe.

  

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique