Cameroun - Accès à l'énergie: 20 Mégawatts de capacités thermiques pour réduire l’impact du déficit de production de l’énergie électrique dans le Septentrion

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Nov-2020 - 09h49   8219                      
1
Situation du barrage de Lagdo en date du 26 novembre 2020 Eneo
La baisse drastique du niveau de remplissage du barrage de Lagdo impose le rationnement de la fourniture de l’électricité et perturbe les activités économiques dans le Grand Nord.

Quelques clichés témoignent de la baisse drastique du niveau de remplissage du barrage. Les parois des masses de béton qui encadrent l’ouvrage et des rochers autrefois immergés sont à découvert. Des pêcheurs en activité sur le fleuve La Benoué, quelques kilomètres en amont du barrage disent «être en faillite». «Le fleuve a tari. Il n’y a pas de poisson. Nous ne pêchons plus. Là où je me tiens là pour vous parler (sur la terre ferme à 300 mètres des derniers jets d’eau du fleuve) était entièrement rempli d’eau à plus de deux mètres de hauteur l’année dernière», déclare A Yasgoum, pêcheur à Lagdo depuis 1984. 

Le taux de remplissage du barrage de Lagdo à la fin de la saison de pluie cette année est de 48%. L’année dernière il était de 105%. Il faut remonter à 1986 pour retrouver un taux de remplissage aussi bas que celui de cette année. 

Le rationnement de la fourniture de l’électricité s’est imposé. La Direction Régionale d’Eneo Cameroon publie chaque semaine à l’attention des populations le programme de rationnement. «Nous sommes solidaires de nos clients du septentrion qui sont affectés par cet étiage des plus sévères. Afin de réduire les aléas dans l’application de ce programme, la direction régionale a entrepris de négocier avec des clients industriels pour qu’ils renoncent à une partie de leur consommation. Nous remercions parce qu’ils acceptent cette équation pour permettre de servir au mieux les ménages. Par ailleurs, nos équipes poursuivent vigoureusement le programme de renforcement du réseau, notamment avec l’injection des poteaux béton. Nous allons réduire l’impact de ces rationnements au fur et à mesure que d’autres solutions vont se mettre en place. Il s’agit à court terme des 20 MW supplémentaire que nous venons d’annoncer. A moyen terme, les solutions solaires sur lesquelles Eneo travaille avec l’appui du gouvernement», a souligné Hilaire Evina, le Directeur Régional d’Eneo pour l’Extrême-Nord, le Nord et l’Adamaoua. 

Les 20 MW de capacités thermiques supplémentaires vont être répartis entre Ngaoundéré (8 MW) et Djamboutou Garoua (+12 MW). Ainsi donc, depuis l’arrondissement de Lagdo dans la Région du Nord, Eneo Cameroon a annoncé le 26 novembre, la décision prise par son Directeur Général d’installer de nouvelles capacités de production thermiques dans les villes de Garoua et de Ngaoundéré afin de réduire l’impact du fort déficit hydrologique qui occasionne depuis quelques semaines des perturbations dans la fourniture de l’électricité dans le septentrion. 

«Notre responsabilité en tant que producteur et distributeur d’énergie est de prendre toutes les dispositions possibles pour mitiger l’impact. Je suis venu à Garoua pour mobiliser toutes nos ressources locales autour du projet de transfert de 20 MW de capacité thermiques et encourager toutes les équipes. Je suis heureux de constater que nos équipes tant à Djambountou qu’à Lagdo s’emploient à produire le maximum que les conditions hydrologiques actuelles puissent délivrer au réseau», affirme Leslie Chebienka, le Directeur Central de la Production d’Eneo Cameroon. 

 

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique