Cameroun - Accès refusé au domicile de Maurice Kamto: Tiriane Noah (2ème vice-présidente du MRC) raconte ce qui s’est passé

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Oct-2020 - 07h50   11988                      
17
Tiriane Noah capture d'écran
Une délégation de militantes du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, conduite par la deuxième vice-présidente du parti, a tenté de rendre une visite le 22 octobre 2020 à Maurice Kamto, assigné à résidence depuis un mois à Yaoundé. Mais ces femmes qui transportaient des vivres frais, ont été bloquées par des policiers et gendarmes, stationnés à l’entrée du domicile de l’opposant.

Dans une réaction diffusée jeudi soir au journal d’Equinoxe Télévision, Nadège Tiriane Noah fait le récit de ce moment particulier.

«La visite consistait essentiellement à voir notre président qui est séquestré depuis un mois déjà. Depuis un mois, il est sans visite. Ayant échangé avec lui, nous pensions qu’il était tant que nous réagissions face à la pénurie naturelle des vivres qui sévissait déjà dans son domicile. Voilà pourquoi nous n’avons pas voulu rendre cela officiel.

Nous n’avons pas pu rencontrer le président. Pourtant, nous avons travaillé avec les avocats. Et selon les dernières recommandations, toute visite au président national Maurice Kamto devrait être autorisée par le Délégué Général à la Sûreté National et le Secrétaire d’Etat à la Défense et bien-sûr encadrée par les avocats. C’est ce que nous avons fait. Le but, n’était pas la mobilisation ou l’affrontement avec les forces de l’ordre. C’était juste de venir rencontrer le président national et sa famille et leur donner quelques vivres.

Militantes du MRC au domicile de Maurice Kamto (c) Bikoï S. A.

Nous nous sommes rendues à son domicile, mais nous n’avons pas pu le rencontrer parce que les forces de l’ordre nous en ont empêchées. Ils ont fait descendre des véhicules les vivres que nous avons apportés; sur très haute surveillance; il y en a qui étaient d’ailleurs très belliqueux. C’est quand même dommage.

Après qu’on a descendu les vivres, on nous a chassées des lieux», témoigne la deuxième vice-présidente du MRC.

 

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique