Cameroun - Affaire de la residence d'Antoine Samba: L’ANIF sur les traces d’un décaissement de 500 millions de FCFA

Par Jean-Marie NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-Apr-2017 - 13h00   28912                      
52
Residence Antoine Samba Facebook
Selon des révélations du journal Intégration paru ce 24 avril 2017, L’Agence Nationale d’Investigations Financières (ANIF) enquête sur une pactole qui aurait été débloqué pour saboter Antoine Félix Samba.

On n’a pas fini d’entendre parler de l’affaire liée à la résidence d’Antoine Félix Samba. Des images du palais imposant de l’ancien directeur du Budget ont récemment circulé sur la toile, choquant une bonne partie de l’opinion. Intégration en kiosque ce début de semaine renseigne que beaucoup d’argent a circulé pour mener une campagne de dénigrement contre le haut-fonctionnaire.

« De sources dignes de foi, lit-on, le pactole est un chiffre rond : 500 millions de FCFA. Il a, selon les mêmes sources, été mobilisé en deux dates. La date du 22 février 2017 est évoquée en premier. Ce jour-là, 400 millions ont été sortis des caisses d’une microfinance sise à Mvog-Mbi (Yaoundé IV). Le 16 mars 2017, en fin de matinée, c’est la même structure qui a débloqué 100 autres millions dans un compte privé. En fouinant un peu dans les détails, un responsable, tenu par le secret bancaire, révèle néanmoins que ‘‘c’est l’argent de l’un de nos usagers pas plus’’», écrit l’hebdomadaire.

Aussitôt informés, poursuit le journal, des responsables de l’Agence Nationale d’Investigations Financières  ont lancé des enquêtes. Une source a indiqué au journal que l’argent a été décaissé par  « un cadre en service à la direction du budget au MINFI (Ministère des Finances ndlr), lequel aurait des parents à Nkozoa». Toujours selon Intégration, les 500 millions servaient à mener la campagne anti-Samba.

 «…le premier retrait opéré a servi à payer une jeune femme de main pour traquer la moindre casserole trainée par Antoine Félix Samba et le second a été viré dans le compte d’un magazine panafricain afin que celui-ci pilonne dès le début mai l’ancien directeur du budgetau moins 03 directeurs de publications des médias locaux ont été contactés pour le même service mais l’un a craché sur l’offre à la dernière minute», lit-on.

 Selon un agenda présenté par notre confrère, cette campagne comporte trois phases.  « La première s’est étalée du 6 mars au 15 avril 2017. Elle a été consacrée à la collecte d’infos, apprend-on. Durant cette période, une jeune dame recrutée à cet effet devait jouer les paparazzis dans la résidence Samba. La seconde séquence tire du 16 avril au 13 mai 2017. Ça a été prévue pour le grand déballage », renseigne encore le journal, sans donner d’éléments sur la 3è phase.

Auteur:
Jean-Marie NKOUSSA
 contact@cameroon-info.net
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique