Cameroun - Affaire des montres volées en Suisse - Daniel Ndo Abolo: «Les faits qui me sont reprochés ont été dénaturés. Je ne suis pas un voleur»

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Oct-2017 - 20h37   27515                      
58
Daniel Ndo Abolo D. N. Abolo
Interview exclusive de Daniel Ndo Abolo, le jeune camerounais condamné par le Tribunal de police à Genève dans le cadre d’une histoire de montres dérobées chez un jeune héritier suisse.

Daniel Ndo Abolo, vous êtes un Fils de bonne famille au parcours scolaire brillant tant au Cameroun qu’à l’étranger. Votre vie active est tout aussi un succès, du moins jusqu’ici. Alors comment expliquer que votre nom se retrouve dans une rocambolesque histoire de montres dérobées et vendues en Suisse ?

Parlant des faits qui me sont reprochés, je constate que ces faits ont été dénaturés pour des intérêts inavoués par des mauvaises langues.  

Notez que mon nom n’est paru dans aucun journal c’est de bonne foi que j’ai moi-même dis à certaines personnes qu’il s’agit de moi.

Pour revenir aux faits, j’ai acheté des montres à un ami dont je préfère taire le nom. Permettez que je précise par ailleurs ici qu’il me les a vendues à un très bon prix. C’est pour cette raison que j’ai sauté sur l’occasion. Je ne savais pas que ces montres avaient été volées.

Quelques temps après les avoir achetées, j’ai décidé de revendre ces montres. C’est pendant ces nouvelles transactions qu’on m’a appréhendé.

J’ai relaté les faits à la police. Mais j’ai été jugé parce que le monsieur qui m’a vendu les montres volées à mon insu, est en cavale.

 Donc, j’ai été jugé en tant que receleur et non voleur. Nous savons tous que le recèle n’est nullement excusé par la loi

 

Est-ce que vous allez interjeter appel après le verdict qui vous condamne à 15 mois avec sursis ?

Non car je n’ai pas été incarcéré. Si j’étais vraiment ce qu'on dit de moi je serais en prison aujourd'hui. Il y a des gens qui y vont pour 1000 francs Suisses

Et vous savez, ici en Suisse, la loi est très stricte. Ici il y’a des règles très strictes comme vous même vous pouvez le constater je suis dehors et libre.

 

Est-ce que vous êtes donc surpris par la tournure prise par cette affaire qui fait le buzz sur les réseaux sociaux dans votre pays natal ?

Vue la tournure de cette histoire, la façon dont on me diabolise sur les réseaux sociaux je comprends ici que c’est un acharnement personnel. J’assume mon erreur de receleur mais pourquoi faire allusion à mes parents ? Que ceux qui m’accablent, s’attaquent à ma personne et non à ma famille. Je suis un homme bien portant.  On a l’impression en lisant les propos de certains, qu’ils en profitent pour se venger.

 

Quel commentaire vous inspire donc tout ce que vous lissez sur la toile ?

Chacun est libre de se prononcer, je ne vais pas obliger quiconque à dire ceci ou cela contre moi ou en ma faveur.

Mais, je retiens que c'est une leçon pour moi. Dans la vie on apprend tous les jours. Ça m'apprendra à faire désormais très attention dans la vie

Pour la petite histoire, j’ai eu mon BAC à 16 ans, un bachelor que j’ai validé avec 16/20 à ma soutenance dans une des meilleures écoles de Suisse. Je fais des affaires honnêtes avec ma famille dans différents secteurs. J’ai réussi avec mes diplômes de finances. Les gens parlent sans même me connaître et veulent m'utiliser en instrument politique de déstabilisation. C’est dommage pour des adultes de venir parler d’histoire concernant un jeune qui a l’âge de leurs enfants en utilisant l’image de mes parents, quelle bassesse !

SUR LE MEME SUJET:


Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique