Cameroun – Affaire du Terminal à conteneurs du Port de Douala/Christian Penda Ekoka (Homme politique): «L’épisode du Terminal à conteneurs du port de Douala, envoie un signal clair au monde, que notre parole n’est pas crédible»

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Oct-2019 - 23h14   10598                      
10
C. Penda Ekoka Archives
Sur Twitter, l’ancien conseiller du Président de la République a condamné cette attitude qui selon lui, pourrait décourager les investisseurs étrangers à s’établir au Cameroun

Sur ordre du Chef de l’État Paul Biya, le secrétaire général de la Présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh a ordonné au directeur général du Port de Douala ce mercredi 24 octobre 2019, de suspendre la procédure de finalisation du contrat d’attribution du terminal à conteneurs du port autonome de Douala. Selon le Communiqué qui a été publié à cet effet, cette suspension sera effective jusqu’à ce que la justice camerounaise livre ses conclusions concernant l’affaire «société APM Terminals BV et Bolloré SA contre port autonome de Douala, pendante devant le Tribunal Administratif de Douala et portant sur la requête de sursis à l’exécution de la décision no 00006219/DG/PAD du 08 janvier 2019».Le groupe italo-suisse Terminal Investment Limited annoncé en septembre dernier, comme la nouvelle société adjudicataire du terminal à conteneurs du PAD devra donc encore attendre avant d’être définitivement fixé sur son sort.

 

Cette décision inattendue, a provoqué un tollé général au sein du Landerneau politique. Surtout que cette dernière est intervenue quelques heures après l’audience accordée au chef de la diplomatie française Yves Le Drian, par le Président de la République Paul Biya. Il est encore difficile de connaître avec exactitude les motivations qui ont poussé la présidence de la République à un tel revirement. Elle qui avait pourtant fait montre, dans une correspondance datée du 31 Juillet 2019, de son empressement à se débarrasser du Groupe français Bolloré qui gérait le terminal à conteneurs du PAD depuis 15 ans. Mais pour certains hommes politique, dont Christain Penda Ekoka, il est clair que Yves Le Drian a pesé de tout son poids pour qu’on en arrive à cette situation. Le président d’Agir et allié de Maurice Kamto, président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), condamne cette attitude. Pour lui, «Après tant de promesses et d'engagements non tenus, les donneurs de leçons viendront sur les plateaux de télévision parler de "pays souverain". L'épisode du terminal à conteneurs du port de envoie un signal clair au monde que notre parole n'est pas crédible.que notre soi-disant signature souveraine n'est pas digne de confiance...il n'en faut pas plus pour repousser les investisseurs..». Selon cet ancien conseiller du Président de la République «Être souverain c'est être capable de respecter la parole donnée, et non des incantations»

 

Pour mémoire, alors qu’il était , à la recherche d’un nouveau concessionnaire pour son Terminal à Conteneurs, le port autonome de Douala avait décidé d’écarter le groupe Bolloré de la course à sa propre succession. Pour contester cette décision qu’il trouvait alors injuste et contraire à la loi, le groupe a saisi la justice camerounaise. Se prononçant sur cette affaire, le Tribunal Administratif de Douala a ordonné la suspension, ne serait-ce qu’a titre provisoire de l’appel d’offre lancé par le Port de Douala. Mais rien n’ y a fait. Le PAD a maintenu le processus qui a abouti au choix de Terminal Investment (TIL). Après la justice, Cyrille Bolloré (PDG du groupe français) a saisi par correspondance, le président de la République Paul Biya, afin que ce dernier intervienne personnellement dans le litige qui oppose le Groupe Bolloré au port autonome de Douala.

 

 

 

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique