Cameroun – Affaire FECAFOOT – LFPC: La Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique du Cameroun rejette la requête du Général Pierre Semengue

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Oct-2019 - 17h41   4874                      
3
Pierre Semengue Archives
Le motif qui a été brandi pour justifier ce rejet, est le «Non-épuisement des voies de recours internes à la Fécafoot».

Le Général Pierre Semengue, président de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC)(suspendue par la FECAFOOT), vient de perdre une importante bataille dans la guerre juridique qui l’oppose à la Fédération Camerounaise de football (FECAFOOT). La Chambre de conciliation et d’arbitrage vient en effet de rejeter ces deux requêtes introduites auprès de cette juridiction sportive, pour demander l’annulation de toutes les décisions prises tant par le Comité exécutif de la FECAFOOT, que par son Assemblée générale. le motif qui a été brandi par la Chambre de Conciliation et d’arbitrage pour justifier ce rejet, est le «Non-épuisement des voies de recours internes à la Fécafoot».

 

Pour être plus précis, le Journal Le Jour en kiosque ce lundi 21 octobre 2019, révèle que la sentence a été prononcée vendredi dernier. «l’audience n’a commencé qu’autour de 17h30. Les deux procédures en arbitrage concernaient l’annulation des résolutions 1 et 5 de l’Assemblée générale extraordinaire de la Fécafoot du 26 juillet 2019 et l’annulation des résolutions 3 du Comité exécutif de la Fécafoot du 22 août 2019 et 4 et 5 du Comité exécutif du 03 septembre 2019 . La LFPC reproche à la Fécafoot sa non-compétence pour modifier ses statuts, la limitation d’âge pour être président de la Ligue, et surtout la suspension de la Lfpc, entre autres», précise le Journal d’Haman Mana

 

 

 

Cette décision va certainement ravir, Seidou Mbombo Njoya, le président de la Fécafoot. Lui qui s’était montré très confiant à la veille du verdict de la CCA. «Si jamais, il y a arbitrage, je serais vraiment étonné. Vraiment, je ne comprendrais plus rien de la procédure. Mais, en l’état actuel, ça ne nous empêche pas d’évoluer », avait-il confié à nos confrères du journal Le Jour, en marge de l’assemblée générale de la FECAFOOT qui s’est tenu jeudi dernier, à l’hôtel Mont Febe de Yaoundé.

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique