Cameroun - Affaire Stéphanie Djomo: Comment la CRTV s’acharne sur Equinoxe Télévision !

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Nov-2020 - 06h57   13823                      
18
Le 20h30 de la CRTV télé capture d'écran
Aussi bien à la télé qu’à la radio, la chaîne publique camerounaise a consacré des dossiers au traitement de cette actualité, incriminant la chaîne privée.

Ce qui apparaissait au départ comme un banal fait divers est en train de se transformer en une véritable affaire d’Etat. Son traitement a mobilisé les rédactions télé et radio de la chaîne publique. Rien que ça !

Rappel des faits !

Tout commence avec la diffusion le 3 novembre de l’émission «Paroles de femmes» sur la chaîne privée Equinoxe Télévision. L’une des invitées, la nommée Stéphanie Djomo Yepmo, se fait passer pour une mère de sept enfants ayant perdu deux d’entre eux alors qu’elle fuyait dans la brousse pour éviter les combats entre séparatistes et l’armée régulière dans la ville de Kumba (Sud-Ouest).

Le récit choquant bouleverse la présentatrice du programme et les autres invitées. Très vite, le plateau se transforme en scène de lamentations. La douleur est d’autant plus vive que juste une semaine avant, sept petits enfants avaient été lâchement tués dans une école située dans la même ville de Kumba

Machine judiciaire

Quelques jours après la diffusion de l’émission, dame Stéphanie Djomo est arrêtée par la police. Elle passe aux aveux et avoue avoir inventé l’histoire. Elle sera placée en détention provisoire à la prison centrale de Douala.

Mais le 18 novembre 2020, presqu’à la surprise générale, la fabulatrice présumée est remise en liberté. La décision est aussi surprenante qu’inattendue, surtout qu’elle était poursuivie devant le tribunal militaire pour Incitation à la révolte et propos mensongers.

Il n’est toutefois pas anodin de souligner qu’avant sa relaxe, la concernée avait été extraite de la prison pour le tribunal où, selon des informations, elle aurait échangé avec le commissaire du gouvernement. Tout ceci alors qu’elle venait de récuser ses avocats.

Entrée en scène de la CRTV

Alors qu’on se posait encore des questions sur ce revirement spectaculaire, le média d’Etat décide de faire son entrée dans la danse. Dans ses éditions de journaux parlé et télévisé du 19 novembre, la CRTV propose un dossier sur le sujet. Une interview de Stéphanie Djomo est diffusée, à travers laquelle elle dit regretter son acte.

L’organe que dirige Charles Ndongo en profite pour lancer des flèches à Equinoxe Télévision à travers des articles d’opinion au ton acerbe. La chaîne publique rappelle également la mise en demeure du ministre de la Communication à l’égard de la chaîne privée.

La CRTV sur l'affaire Stéphanie Djomo (c) Anonyme
Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique