Cameroun - Agenda présidentiel: Paul et Chantal Biya retournent au pays ce dimanche 25 juillet 2021 après un séjour agité à Genève

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-Jul-2021 - 11h00   15299                      
46
Paul Biya échangeant avec ses proches PRC
Le RDPC, le parti au pouvoir se mobilise pour leur réserver un accueil particulier.

Partis du Cameroun le 11 juillet dernier pour un «court séjour privé en Europe», le Chef de l’Etat et son épouse, Paul et Chantal Biya, ainsi que leur suite, regagnent le Cameroun demain dimanche 25 juillet 2021.

L’information jusque-là officieuse, est contenue dans un communiqué rendu public ce samedi 24 juillet par le maire RDPC de la commune de Mfou, Francis Ngoumou. L’édile invite les populations de cette commune où se situe l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen à réserver un accueil des plus chaleureux au couple présidentiel.

«À l'occasion du retour en terre natale du Couple Présidentiel, PAUL et CHANTAL BIYA, prévu ce dimanche 25 juillet 2021, le maire de la commune de Mfou, invite l'ensemble des populations de sa Commune à sortir massivement le long de l'itinéraire ROND POINT NSIMALEN/ODZA BORNE 12, afin de réserver au Chef de l'État Paul Biya et à son épouse, un accueil des plus chaleureux», lit-on.

«Une manière, poursuit le maire, d'exprimer au monde entier notre totale indignation contre des outrages inacceptables, perpétrés à son lieu de résidence à Genève en Suisse, par une poignée d'égarés, agissant au nom de la diaspora camerounaise. Les populations se réclamant des partis politiques pourraient arborer leurs tenues et les membres des communautés, leurs tenues traditionnelles ou d'apparat», conclut le communiqué.

Séjour agité

Pour leurs premières vacances hors du pays depuis deux ans, le couple présidentiel n’a pas eu droit à un séjour paisible. Comme en 2019, plusieurs activistes camerounais de la diaspora, réunis sous la bannière de la Brigade Anti-Sardinards (BAS) ont tenu des manifestations aux abords de l’hôtel Intercontinental où le Chef de l’Etat et sa suite étaient logés. Le plus important de ces rassemblements a eu lieu le 17 juillet et ce, malgré l’interdiction des autorités helvétiques.

Ces opposants au pouvoir de Yaoundé considèrent le locataire du Palais d’Etoudi comme le principal responsable des crises sécuritaires en cours dans le pays et de la difficile situation sur le plan économique.

Une situation condamnée par le gouvernement camerounais et des leaders politiques proches du pouvoir, qui déplorent un coup négatif à l'image du Cameroun.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique