Cameroun - Agriculture: 160 000 tonnes de riz à l’abandon dans les magasins de la SEMRY à Yagoua et Maga

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Aug-2019 - 12h47   4026                      
8
Riz de la SEMRY ACDIC
Les méventes de ce riz sur le marché local sont à l’origine de cette situation.

Environ 160 000 tonnes de riz camerounais sont en souffrance dans les magasins de la Société d’Expansion et de Modernisation de la Riziculture (SEMRY) à Yagoua et Maga (Extrême-Nord), informe l’ACDIC (Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs).

Images à l’appui, le président de l’ACDIC fait savoir que des milliers de sacs de riz Paddy encore non décortiqué, sont stockés dans les magasins de la SEMRY, dont certains depuis 2015.

Riz de la SEMRY (c) ACDIC

En outre, ajoute l’association, deux décortiqueuses flambant neuves en état de fonctionnement, dont une avec une capacité de 5 tonnes/heure, ne décortiquent pas de riz faute de preneurs; des mini-décortiqueuses de riz tournent au ralenti à longueur des jours et des coopératives à l’instar de la Fédération des Groupements de Riziculteurs de Maga (FUGRIMA) tirent le diable par la queue faute de pouvoir vendre leurs productions.

A l’origine de ce gâchis, explique Bernard Njonga, le président de l’ACDIC, la mévente du riz local sur les marchés. «Les commerçants préfèrent vendre le riz importé parce que plus rentable. Même à Yagoua et Maga, on trouve le riz importé», déplore-t-il.

Pour bien comprendre l’ampleur du problème, il faut savoir que le Cameroun dépense plusieurs dizaines de milliards de FCFA chaque année dans l’importation du riz.

Selon les chiffres de l’Institut National de la Statistique (INS), notre pays, pour la seule année 2017, a importé 728 443 tonnes de riz pour une valeur de 183,7 milliards de FCFA.

Des importations qui sont effectuées, officiellement, pour satisfaire la demande nationale évaluée à environ 600 000 tonnes alors que la production locale n’excède pas les 300 000 tonnes par an.

Pour mettre fin à cette situation, Bernard Njonga a lancé une pétition sur internet. Ladite pétition vise à récolter le maximum de signatures afin d’amener les autorités à imposer un quota de riz local aux commerçants qui importent ce produit.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique