Cameroun - Aide de l’État à la presse privée: 240 millions de FCFA pour 100 entreprises de presse écrite et de presse en ligne

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-Jul-2020 - 14h38   1229                      
0
les journaux camerounais Internet
La décision est tombée le 1er juillet 2020, après la première session ordinaire de la Commission nationale d’examen des demandes, présidée par le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi.

L’aide institutionnelle de l’Etat à la presse privée refait surface après deux années sans appui de l'Etat. Pour son retour, cette aide s’est appuyée sur la refonte du cadre juridique du mécanisme d’aide découlant de l’arrêté du 13 avril 2020, signé du ministre de la Communication (MINCOM), René Emmanuel Sadi.

Cet arrêté stipule que: «l’aide est désormais destinée aux entreprises éditant les journaux écrits et les entreprises de presse en ligne… la modification de la structure et du fonctionnement de la commission chargée de l’étude des dossiers. De même, cet arrêté montre une modification des critères d’attribution. Tout comme le renforcement de la transparence et de la traçabilité dans la mise à disposition de l’aide aux bénéficiaires. Enfin, des mécanismes plus rigoureux de contrôle d’exhortation sont mis en place», rapporte le quotidien d’Etat Cameroon Tribune paru le 2 juillet 2020.

Ainsi, la Commission nationale d’examen des demandes d’accès à cet appui a tenu sa première session ordinaire dans la salle de conférence du MINCOM le 1er juillet 2020. Les travaux étaient conduits par son président, René Emmanuel Sadi.

Au terme de celle-ci, 100 entreprises de presse privée pour obtenir cet appui ont été retenues. Parmi celles-ci, on retrouve 92 entreprises de presse écrite et 8 entreprises de presse en ligne. Elles vont bénéficier de 240 millions de FCFA.

Pour la presse audiovisuelle, «elle est désormais éligible aux financements du fonds spécial de développement de l’audiovisuel institué par la loi du 20 avril 2015», précise notre confrère.

Si on s’en tient aux propos du MINCOM repris par le journal, «pour cette session, les membres ont été invités à délibérer avec objectivité, rigueur, rectitude et en toute sérénité, afin que nos conclusions puissent traduire dans les faits, notre volonté commune de rationnaliser l’appui de l’Etat au secteur privé de la presse».

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique