Cameroun – Alerte: Le recteur de l’université de Dschang met en garde contre la propagation inquiétante du Covid-19 dans son académie

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Nov-2021 - 14h40   4121                      
1
Pr Roger Tsafack Nanfosso Université de Dschang
Le professeur Roger Tsafack Nanfosso s’exprimait lors de la cérémonie de rentrée solennelle organisée le 19 Novembre 2021. Il a saisi cette occasion pour présenter un bilan globalement élogieux de l’année académique précédente.

C’était jour de rentrée à l’université de Dschang vendredi 19 Novembre 2021.  La « cérémonie officielle de rentrée  solennelle »  a rassemblé  à l’amphi 1000 du campus A les étudiants des cycles Licence, Master et Doctorat et les enseignants. Présidée par le recteur  Roger Tsafack Nanfosso , elle était placée sous le signe de « l’ An VI de la Dynamique Collective », elle aura servi à projeter les enjeux et les perspectives annuels de cette institution académique. Ainsi que les engagements pour une bonne réussite   de l’année académique qui y ont été pris par les différentes composantes de cette  communauté universitaire.

Au cours de son intervention, le Professeur  Roger Tsafack Nanfosso s’est réjoui de l’augmentation du nombre des formations professionnalisantes. « Nous avons en matière de recherche des indicateurs sur quatre ans qui nous parlent. Parce que si vous regardez bien ce qui se passe avec les Masters professionnels qui ont tendance à augmenter, c’est rassurant. Nous voulons être une université entrepreneuriale. C’est-à-dire faire en sorte que quand on sort de l’université de Dschang, on a des compétences qui vous donnent la capacité de créer une entreprise. L’expérience montre que c’est souvent des compétences professionnelles ou professionnalisantes qui permettent de le faire », a-t-il fait valoir. Il a constaté que les formations professionnelles de l’université de Dschang ont du succès au vu du nombre de mémoires professionnels produits et s’est  réjoui  du nombre de docteurs en hausse.  

Le recteur de l’université de Dschang a félicité les enseignants chargés de cours, maîtres de conférences et professeurs pour leur production scientifique.  Le nombre de leurs publications scientifiques est passé de 466 l’année dernière à 618 cette année. Il a cependant admis que pour les livres « c’est moins bon ».  Il a ajouté que l’on a tellement intégré la question de l’e-learnig que la pandémie du Covid-19 « n’a pas dérangé » l’université de Dschang.  Il avance le chiffre de 122 colloques et conférences organisés  en ligne.  Ce qui, a-t-il martelé, « montre la capacité de l’université de Dschang à intégrer les défis du numérique ».  

Le recteur s’est réjoui de l’augmentation de l’effectif des enseignants aux grades les plus élevés.  9 d’entre eux sont devenus  chargés de cours et 19 maîtres de conférence.  Il a cependant jugé « normale » la baisse des effectifs au niveau des nouveaux étudiants (28 675 étudiants contre 30 032 étudiants l’année académique précédente), mais s’est réjoui de l’intérêt que porte à son université les étrangers. 1929 étudiants non Camerounais ont été  recrutés contre 1396 l’année académique  passée. Pour ce qui concerne les enseignants les chiffres connaissent une hausse.  Il y en a  692 contre 618 l’année passée dont 144 engagés récemment dans cadre du recrutement des enseignants Phd.

Evoquant le contexte sanitaire le professeur Tsafack Nanfosso s’inquiété des dégâts causés par le Covid-19 dans son institution et tiré la sonnette d’alarme.  « Il faut qu’on soit très sérieux avec la Covid-19. Quand la pandémie était au pic, on a testé 200 personnes, 188 étaient négatifs, mais on avait quand même 12 Cas. A la rentrée d’Octobre, j’ai demandé qu’on teste. Les 800 étaient négatifs. Et puis, on a eu l’occasion de rapatrier les tests directement chez nous, dans notre centre médico-social. Dorénavant, nous faisons des tests à l’université. Et là, ce n’est pas très bon. En Septembre, on a eu 1391 négatifs  et 60 positifs. C’est beaucoup. Au mois d’octobre il y a eu 321 négatifs mais quand même 11 positifs. C’est beaucoup. On a peine déjà testé 37 personnes ce mois-ci  dans lequel nous sommes, on a déjà un cas. Donc si on prend l’ensemble, sur 1750 négatifs, il y a 72 positifs. C’est beaucoup. On ne blague pas avec la Covid-19. Protégeons-nous, vaccinons-nous. En tout cas, à Dschang, nous sommes vraiment touchés au plus profond de nous   comme vous le savez. Nous avons l’expérience des morts du Covid-19  malheureusement.  On a perdu des collègues de cette maladie-là. S’il vous plait,  je nous invite à faire extrêmement  attention avec cette affaire.  Protégeons-nous s’il vous plaît. Je ne souhaite pas perdre encore un seul membre de notre communauté. Ni étudiant, ni personnel enseignant, ni personnel  non enseignant. S’il vous plaît », a-t-il supplié.

L’université de  revendique les meilleures performances académiques de tout le pays pour ses étudiants. Son patron avance comme preuve  les 000 bénéficiaires de la bourse de 50 000 offerte par le chef de l’Etat pour le compte de l’année académique en cours.  Roger Tsafack Nanfosso a révélé que l’université de Dschang  assure la tutelle de 4831 étudiants issus des IPES (Instituts Professionnels d’Enseignement Supérieur).

L’université de Dschang souhaite avoir une école normale. Bien qu’elle soit consciente de ce qu’elle  doit renforcer la filière médicale avec la formation des personnels de santé humaine et animal met en avant les formations d’ingénieurs et techniciens supérieurs qu’elle offre. Elle revendique des  taux d’insertion  professionnelle souvent de l’ordre de 80%.  Les diplômés d’arts, de spectacle et de cinéma de l’Ecole des Beaux-Arts de Foumban  sont insérés à 90% dans le secteur privés, indique-t-on ici.  Les responsables de l’université de Dschang la décrivent comme une institution pourvoyeuse d’emplois.  Selon eux, 100% des départements se sont adaptés à la formation en alternance et 38% des diplômés des filières classiques trouvent un emploi. Le professeur Tsafack Nanfosso décrit « une université qui se bat qui montrer  qu’elle est performante et qui réussit à produire un taux de réussite de  77, 33% sur l’ensemble des établissements ».

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique