Cameroun - Alternance: Le régime de Paul Biya est-il sur le déclin?

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Jun-2019 - 15h28   15929                      
46
Paul Biya archives
Cette interrogation survient à la suite de l’analyse des différents scénarii.

Dans son édition du vendredi 21 juin 2019, le quotidien Le Messager parle de la transition au Cameroun et de l’incertitude du lendemain. Pour le journal, à chaque fois que l’actualité s’accentue, on annonce la fin des temps. «Des citoyens attendent impatiemment le changement à tel point que chacun égrène en fonction de ses aspirations et ses intérêts, voire de ses liens avec le pouvoir en place», affirme le quotidien.

Pour notre confrère, les hommes politiques et la grande majorité de la population s’accordent à penser que: «les carottes sont déjà cuites et que l’on vit simplement des soubresauts d’un régime aux abois qui a passé le bluff et la ventilation du rêve». Il s’appuie sur la situation sociopolitique actuelle du pays.

Le journal précise que, après 37 ans de pouvoir on a l’impression de tourner en rond. Il faut nécessairement faire quelque chose; cela n’est un secret pour personne. Mais, tout le monde craint, les proches comme les adversaires politiques dévoilés du Président de la République actuelle. «Toutes les créatures du créateur, assoiffées se disent que le moment est venu pour prendre d’assaut la charogne et établir la nouvelle République», informe le journal.

Seulement, à ce niveau: «nombreuses d’entre elles ont maille à partir avec la justice pour des raisons liées à la malversation financière. Même si les victimes de cette opération dite épervier croient à une épuration politique, qui vise simplement l’élimination des potentiels adversaires au trône. Pendant que les dauphins supposés se livrent une bataille sans merci pour l’après Paul Biya», rapporte le journal.

Le déclin du régime est aussi annoncé à cause du comportement de ses dirigeants, «chacun  se croit tout permis et dicte sa loi jusqu’à ce que son cauchemar arrive. La machine est grippée et personne n’ose plus entreprendre pour éviter de tomber sous le coup du soupçon de la gesticulation». Pour le journal, la peur règne, le risque n’est plus permis.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique