Cameroun - Amende honorable: Stéphanie Djomo raconte comment et pourquoi elle a inventé une histoire pathétique sur la crise anglophone à Equinoxe TV

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Nov-2020 - 13h40   19589                      
27
Maman Stéphanie capture d'écran
Libérée le 18 novembre 2020, après un bref séjour à la prison centrale de Douala, cette quadragénaire s’est confiée à la CRTV Radio.

Stéphanie Djomo est libre depuis la soirée du jeudi 18 novembre 2020. La femme âgée de la quarantaine a été libérée après plusieurs jours de détention à la prison centrale de Douala.

Elle avait été interpellée par la police début novembre, après son passage dans une émission sur la chaîne privée Equinoxe Télévision. Dame Djomo y racontait qu’elle était mère de 7 enfants et qu’elle avait dû fuir dans la brousse pour éviter la guerre dans la région du Sud-Ouest. Elle soutenait aussi avoir perdu deux de ses filles durant cette cavale forcée.

Mais les enquêtes vont démontrer qu’il s’agit d’un grossier montage. Ce que la concernée reconnaîtra une fois entre les mains des forces de l’ordre.

Libérée aujourd’hui, Stéphanie Djomo s’est confiée à la CRTV Radio sur les motivations de son curieux acte, indiquant faire partie d’un groupe de fabulatrices.

«J’ai rejoint un groupe qui pleure les enfants du NOSO (Nord-Ouest et Sud-Ouest) et nous avons fait des sorties où on a pleuré dans plusieurs carrefours, jusqu’au jour où on nous annonce qu’on doit se retrouver à Equinoxe. C’est ainsi que je me retrouve sur le plateau d’Equinoxe et je partage cette histoire qui n’est vraie», raconte-elle.

«Je n’avais jamais mis dans ma tête de me retrouver dans un plateau de télévision, ça ne m’avait jamais traversé l’esprit. Oui, je me suis retrouvé là. Je regrette, j’ai même très mal. J’en souffre énormément de jour comme de nuit. Croyant bien faire, j’ai blessé», confesse dame Djomo.

Espérons que cette-fois, ses regrets soient sincères.

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique