Cameroun - An 37 du Renouveau/Messanga Nyamding (militant du RDPC): «Le plus grand échec du Renouveau, c’est la corruption, le vol, les détournements de fonds, l’absence d’une justice sociale… Le pays va très mal 37 ans après»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Nov-2019 - 15h19   11555                      
56
Messanga archives
L’universitaire dresse un tableau sombre des 37 ans de Paul Biya à la tête du Cameroun. Mais celui qui se proclame ‘‘biyayiste’’ attribue ce bilan à l’entourage du Chef de l’Etat. Pascal Messanga Nyamding, militant du RDPC, le parti présidentiel, a accordé une interview à radio Equinoxe ce 6 novembre 2019. (Les questions ont été reformulées par la rédaction).

Question: Quel est selon vous, le bilan des 37 années de Paul Biya à la tête du Cameroun?

Messanga Nyamding: Lorsque le Président Paul Biya est arrivé au pouvoir, nous étions dans un pays où les libertés étaient pratiquement confisquées. Vous aviez les prisons de Tcholliré, Yoko, la BMM, les lois de 1962 – du jour au lendemain, une autorité administrative pouvait décider de vous mettre en prison –  tout cela a été abrogé. Les lycées et collèges ont été multipliés par cent. Au niveau des affaires, c’est le Président Paul Biya qui apprend aux Camerounais à faire les marchés publics, c’est lui qui a budgétisé le pétrole. 37 ans après, il y a eu beaucoup d’avancées même s’il y a encore des attentes.

Question: Vous parlez de libertés, pourtant les formations politiques de l’opposition ont des difficultés à s’exprimer.

Messanga Nyamding: C’est rien du tout ça. Les formations politiques font des réunions et meetings qui n’apportent rien du tout aux populations dans les villages. Qu’est-ce que leurs meetings ont apporté? Ça a amené un Bello Bouba Maïgari au gouvernement, Jean De Dieu Momo et les autres. Demandez-moi plutôt si on a interdit les partis de l’opposition d’aller faire l’agriculture dans les villages, pourquoi ils ne vont pas nettoyer les rues? Qui a dit que quand on crée un parti politique, c’est seulement pour faire des réunions? Un parti politique, c’est l’action sociale. Ce sont les gens qui veulent faire le désordre qui pensent qu’il faut seulement faire les meetings. On connait un parti politique quand il œuvre au développement.

Question: Et à votre avis, quels sont les points négatifs 37 ans après?

Messanga Nyamding: Pour moi, l’échec le plus patent, c’est la corruption, le vol, les détournements de fonds, les sectes, l’émergence d’une justice sociale qu’on a attendue et qu’on n’a pas vue. Là, je suis en train d’aller à un meeting à Yabassi. Mais à qui vais-je m’adresser? Aux populations qui n’ont pas de lumière depuis trois mois, aux gens qui sont très pauvres… Allez voir comment fonctionnent parfois les services des impôts, certains services de la magistrature, c’est la corruption. Moi je crois que le plus grand échec du Renouveau, c’est la corruption, où les gens n’ont plus peur de détourner les fonds de l’Etat. Il a été prouvé que chaque seconde qui passe, au moins 6 millions de FCFA entrent dans la proche d’un corrompu. Il y a aussi la guerre au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, les copinages, la dépolitisation de la société. Regardez aujourd’hui les nominations, comment elles se font?  On ne sait pas comment on devient chef de service, directeur. Le pays est pris en otage par les haut-fonctionnaires. Regardez comment fonctionne le secrétariat général de la Présidence. Quand vous n’êtes pas ami au Secrétaire Général de la Présidence vous ne pouvez pas être promu. Le pays va très mal 37 ans après, parce que les gens n’ont pas compris que Paul Biya est arrivé au pouvoir pour apporter à ce pays le développement, la rigueur, la moralisation. Malheureusement, tous ses anciens ministres veulent être Président. Ses pires ennemis, Edzoa Titus, Kamto et tous ceux qui ont voulu sa place, n’ont-ils pas été ses ministres?

Question: Au sujet de la crise anglophone, un Grand Dialogue National s’est tenu le mois dernier avec des recommandations au bout. Pourquoi, à votre avis, le Président Paul Biya n’a pas encore commencé leur implémentation?

Messanga Nyamding: Parce que le Président Paul Biya est très en difficulté en ce moment, notamment à cause d’une opposition interne ayant des ramifications à l’étranger. Vous avez vu ce que la BAS a fait au Président récemment? Aujourd’hui, le Cameroun est l’un des rares pays des gens vous disent qu’ils sont des terroristes mais vivent aux Etats-Unis. Les Etats-Unis qui viennent de nous sortir de l’AGOA. C’est un très mauvais signe. Quand les américains nous ont sous l’escarcelle, tout peut arriver… Moi je suis de ceux qui pensent que 37 ans après, il faut réconcilier tous les Camerounais. Pour répondre à votre question, je suis surpris que nous n’ayons pas retenu les leçons du passé, que l’on observe les lenteurs habituelles… Comme je connais bien le Président Biya, qui prend en compte les avis des partenaires bilatéraux du Cameroun, je pense qu’il va aller au-delà des recommandations du Grand Dialogue National.   

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique