Cameroun - Appel au boycott ou au report des élections: «Le gouvernement fustige les manœuvres qui s’apparentent au chantage et à de la surenchère et dénonce des tentatives d’ingérence extérieure»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-Dec-2019 - 14h10   3160                      
7
Atanga Nji et René Sadi archives
Le ministre de la Communication, René Sadi et celui de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, ont donné un point de presse conjoint à Yaoundé ce 2 décembre 2019.

Les élections du 9 février 2019 auront lieu, en dépit des appels de l’opposition au boycott ou au report.

C’est le message délivré par le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi et celui de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, face à la presse à Yaoundé ce 2 décembre 2019.

Après avoir rappelé que la convocation du corps électoral a été faite par le Président Paul Biya dans le respect de la loi et après deux reports, les deux membres du gouvernement ont exprimé leur étonnement face à la position actuelle du MRC de Maurice Kamto, le CPP de Kah Walla, le SDF de John Fru Ndi, le PCRN de Cabral Libii et le MPCN de Paul Éric Kingue. Ces formations ont pour certaines, appelé au boycott des élections et pour d’autres, demandé un report.

«Il est pour le moins surprenant qu’aujourd’hui, certains responsables de partis politiques excipent de considérations diverses, soit pour boycotter les élections à venir, soit pour exiger leur report pur et simple, ou encore, pour fixer des conditions à leur participation, comme s’ils ignoraient que les prorogations des mandats de nos Députés et Conseillers Municipaux sont clairement encadrés par la loi, et ne sauraient, par conséquent, être indéfinies», indique la déclaration du gouvernement.

Yaoundé assure que le Président de la République «saura prescrire toutes les mesures nécessaires pour garantir le bon déroulement des élections» dans les régions anglophones.

Dans le même temps, précise la déclaration, «le gouvernement entend fustiger toutes les manœuvres qui s’apparentent au chantage, et à de la surenchère, tout comme il dénonce ces diverses tentatives d’ingérence extérieure ou ces velléités d’interférences contraires à nos lois, et qui préconisent d’autres reports, des reports infinis des élections législatives et municipales en perspective».

Voici la déclaration:

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique