Cameroun - Appel de Maurice Kamto à boycotter les élections: Selon Owona Nguini, cette décision augure d’«une insurrection internationalement assistée» au Cameroun

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Nov-2019 - 15h20   27363                      
136
Mathias Eric Owona Nguini archives
L’universitaire a réagi à l’annonce du leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun de se retirer de la course aux prochaines élections locales.

La décision de Maurice Kamto de boycotter les élections législatives et municipales du 9 février 2020 fait réagir au Cameroun.

Parmi les premières personnes à avoir répliqué, figure le politologue Mathias Éric Owona Nguini, qui ne dissimule pas son aversion pour le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC).

«Le retrait envisagé du MRC n'est pas seulement le constat avéré de ses défaillances patentées ni le constat allégué des déficiences supposées du système électoral», a-t-il écrit sur sa page Facebook à la suite de l’annonce de Maurice Kamto.

L’enseignant à l’Université de Yaoundé II analyse cette décision comme un prélude à une insurrection au Cameroun, avec l’appui de la communauté internationale.

Ce retrait, croit savoir Owona Nguini, «semble augurer de manœuvres anti-institutionnelles liées à la détention d'informations privilégiées et spéciales sur des actions extérieures funestes à venir contre le contrôle gouvernant des institutions étatiques et la sécurité nationale visant une insurrection internationalement assistée ainsi que d' informations sur des épées de Damoclès politico-judiciaires pesant sur la tête de certains de ses meneurs».

La sortie du chercheur à la Fondation Paul Ango Ela tombe alors que l’idée d’une éventuelle intervention extérieure contre le pouvoir de Yaoundé commence à faire florès au sein de l’opinion.

Certains observateurs, à l’instar de l’économiste Dieudonné Essomba, pensent d’ailleurs que c’est la solution qui est envisagée par les Etats-Unis d’Amérique qui n’ont eu de cesse de critiquer la gestion par le gouvernement camerounais de la crise dans les régions anglophones.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique