Cameroun: Après le cabinet Atou, le ministre des Finances confie la gestion des actifs résiduels des ex-ONCPB, ONPC et RNCF à la Société de recouvrement des créances

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Nov-2021 - 04h03   8888                      
4
Louis Paul Motaze Archives
Louis Paul Motaze l’a notifié au directeur général de la SRC le 11 novembre 2021.

Après la suspension du cabinet conseil Atou de la gestion des actifs résiduels des ex-ONCPB, ONPC et RNCF par la ministre chargée du Contrôle supérieur de l’État (Consupe) le 5 novembre dernier, la gestion des actifs résiduels de ces ex-sociétés d’Etat vient d’être confiée à la Société de recouvrement des créances (SRC).

C’est la teneur d’une note adressée le 11 novembre 2021 au directeur général de la SRC par le ministre des Finances, Louis Paul Motaze. « J’ai l’honneur de vous transmettre ci-joint la décision donnant mandat à l’organisme dont vous avez la charge, pour assurer la continuité des opérations de gestion et de sauvegarde des actifs résiduels des ex-ONCPB, ONPC et RNCF », écrit le membre du gouvernement.

Le cabinet Atou est suspendu après plus de 30 ans de gestion des actifs résiduels de ces entreprises dont le patrimoine est estimé à plus d’une centaine de milliards de FCFA. Les brigades de contrôle des services du Conseil supérieur de l’Etat (Consupe), déployées pour auditer la gestion par ce cabinet des actifs desdites sociétés « ont constaté les faits potentiellement constitutifs d’irrégularités de nature à porter un préjudice grave et irréversible à la puissance publique », a déploré le Consupe dans un communiqué le 5 septembre dernier.

La ministre chargée du Consupe, Mbah Acha Rose Fomundam, annonçait par ailleurs les auditions du 10 au 24 novembre 2021, des locataires, des cocontractants du cabinet Atou ainsi que des occupants à quelque titre que ce soit desdits actifs allant de la période de 2006 à 2021.

Leur convocation s’inscrit dans le cadre d’un recensement général et de la reconstitution des opérations de gestion. Mais le cabinet Atou a déjà saisi la justice pour contester sa suspension. Rappelons que l’Office national de commercialisation des produits de base (ONCPB), l’Office national des ports du Cameroun (ONPC) et la Régie nationale des chemins de fer du Cameroun (RNCF) ont été liquidées dans les années 1990.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique