Cameroun - Arnaque: Le Groupement des Transporteurs Terrestres du Cameroun accusé de percevoir indûment 50 000 FCFA auprès des transporteurs routiers

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 09-Oct-2019 - 18h26   1562                      
0
Transporteurs axe Ngaoundéré-Ndjamena Archives
Le président du GTTC, Ibrahima Yaya, rejette ces accusations qui visent selon lui, à écorner l’image du syndicat.

Trois camions en excès de charge sur l’axe Ngaoundéré-Garoua ont été interpellés le weekend du 5 au 6 octobre 2019. D’après les responsables du Syndicat National des Transporteurs Routiers du Cameroun (SNTRC) de l’Adamaoua, «les conducteurs de ces camions avouent avoir payé 50 000F auprès des responsables du Groupement des Transporteurs Terrestres du Cameroun (GTTC), représentant les pénalités de la surcharge de leurs camions».

«Le président national du GTTC nous a rassurés qu’à chaque pont bascule, qu’il va intervenir, parce qu’ils a ses hommes avec qui ils travaillent. Que nous ne devrions pas nous inquiéter» témoigne Alhadji Nouhou, transporteur dans les colonnes du quotidien Le Jour édition du 9 octobre 2019.

Les responsables du SNTRC condamnent ces agissements  qui «sont contraires à l’action syndicale. C’est de la pure escroquerie nourrie par des hommes qui sont motivés par l’appât du gain et leur égoïsme».

«Comment pactiser avec les agents des ponts bascules pour laisser passer frauduleusement des camions en surcharge», s’indigne un membre de  l’équipe de la brigade de contrôle du SNTRC sur le corridor Douala N’Djamena au Tchad.

Contacté par le journal, le président national du Groupement des Transporteurs Terrestres du Cameroun, Ibrahima Yaya, soutient qu’il s’agit d’une cabale contre lui, visant à écorner l’image du syndicat.

«Il s’agit d’une manipulation de l’opinion par les responsables du Bureau de Gestion du Fret Terrestre (BGFT) et du SNTRC. Je suis serein dans le combat que je mène pour porter les doléances de mes pairs auprès du gouvernement. Nous avons lancé un mot d’ordre de gère, c’est pourquoi nos adversaires profitent pour manipuler l’opinion», précise Ibrahima Yaya.

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique