Cameroun - Assassinat du bébé à Muyuka: Ce démenti du gouvernement qui suscite des interrogations

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-May-2019 - 11h31   2599                      
3
René Emmanuel Sadi, ministre de la communication, porte-parole du gouvernement archives
Deux jours après la mort dans des circonstances atroces du bébé de quatre mois, le ministre de la Communication dans un communiqué, précise que le père de l’enfant, un ancien combattant sécessionniste a dû quitter précipitamment son domicile avec son épouse et deux de ses enfants, sans avoir pu emmener avec eux leur fillette âgée de quatre mois. Les parents rejettent ces informations.

Le communiqué publié ce 22 mai par le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi visait sans doute à rétablir la vérité sur la mort du bébé de quatre mois, froidement abattu le 20 mai dernier à Muyuka par des hommes armés. La sortie du MINCOM  est loin d’avoir atteint son objectif et suscite plutôt la controverse.

Selon le porte-parole du gouvernement, contrairement à ce qui a été dit par la mère du bébé dans une vidéo abondamment relayée sur les réseaux sociaux, les forces de défense et de sécurité n’ont pas commis cet acte odieux.  

L’acte «abominable» a plutôt été perpétré  «par des individus  issus des bandes armées criminelles, lesquelles, prises de court par la dynamique d’apaisement et de reprises en main de la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest s’emploient de façon pernicieuses à maintenir un climat de terreur». Le gouvernement parle d’une «mise en scène orchestrée pour manipuler l’opinion dans le but d’accabler une fois de plus les forces de défense et de sécurité».

Après cette sortie du gouvernement, « plusieurs personnes s’interrogent. Comment un ancien rebelle qui est sensé vivre dans un camp se retrouve à son domicile privé alors que le président de la République, Paul Biya a mis en place depuis quelques mois un comité pour la prise en charge des sécessionnistes qui déposent les armes? En plus, comment une mère peut-elle fuir une attaque en abandonnant son bébé de quatre mois?», rapporte le quotidien Le Jour dans son édition en kiosque ce 23 mai 2019.

Au-delà de ces interrogations, dans un reportage diffusé  hier soir par nos confrères de la chaîne de télévision privée  Canal 2 International, un homme se présentant comme le  père du bébé, pourtant annoncé en fuite témoigne  à visage découvert et réaffirme que son enfant a été tué par des éléments des forces de défense et de sécurité camerounaises.

«Plusieurs  associations en charge des droits de l’homme sont déjà préoccupées par cette affaire, dont seule l’ouverture d’une enquête indépendante permettra d’établir la vérité», précise le journal.

                          

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique