Cameroun - Assassinats sauvages en zone anglophone/Yves Marc Medjo (éditorialiste-CRTV): «Au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, pratiquer le meurtre semble être devenu une activité licite, un hobby, un gagne-pain»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-Aug-2020 - 13h01   3103                      
6
Yves Marc Medjo, Éditorialiste CRTV Facebook
Le journaliste dénonce énergiquement les assassinats barbares attribués aux séparatistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Les images horribles des assassinats barbares, il y a quelques jours, de Confort Tumassang et Treasure Mbah au Sud-Ouest et au Nord-Ouest continuent de faire réagir. Le journaliste Yves Marc Medjo se demande à ce sujet, «pourquoi la mort est devenue si banale ? Pourquoi la vie est devenue si insignifiante dans notre pays et plus particulièrement dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest».

Dans une chronique diffusée le 17 août 2020 sur les antennes de la radio publique camerounaise, l’éditorialiste de la CRTV constate que «pratiquer le meurtre semble être devenu une activité licite, un hobby, un gagne-pain» dans les régions anglophones de notre pays.

«Au nom de la politique, on tue, on égorge, on filme, on partage, on s’en réjouit. Ce d’autant plus qu’on a des adeptes qui vont trouver pour ces déréglés sanglants, des raisons pour justifier leurs crimes. Au nom de la sécession, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest doivent-elles devenir un asile doré pour tueurs en série qui opèrent avec une monstruosité hors échelle ? Un peu comme si, précisément, les monstres de l’enfer étaient remontés en surface», déplore notre confrère.

L’éditorialiste dit attendre avec impatience les prochains rapports des ONG de défense des droits de l’Homme qui, d’habitude, accablent le gouvernement dans la gestion de crise anglophone. En attendant, il indique que «les bouchers de Muyuka et de Nkwen ont dynamité toutes les valeurs, toute pudeur, tout respect de la vie humaine (…) la danse macabre qu’ils nous imposent de façon quasi-hebdomadaire, avec à chaque fois de nouvelles représentations, doit être combattue et dénoncée avec la plus grande force».

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique