Cameroun - Au tribunal: Un père accusé de séquestrer ses propres enfants

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Mar-2019 - 15h34   1935                      
2
Un avocat devant le tribunal de grande instance de Yaoundé. AFP PHOTO/REINNIER KAZE
Une femme a traîné son ex-mari en justice, accusé de retenir illégalement leurs trois fils.

Une histoire pas comme les autres est actuellement enrôlée au Tribunal de Première Instance (TPI) de Yaoundé centre administratif. Un homme est accusé de séquestrer ses propres enfants. L’auteure de la plainte n’est ni plus, ni moins que son ex-épouse.

L’histoire est contée par l’hebdomadaire Kalara disponible 12 mars 2019. Le tribunal de premier degré de Yaoundé a prononcé en 2015, le divorce du couple Dorine-Louison. Leur union de 20 ans avait donné naissance à quatre enfants, dont trois garçons et une fille. La garde des enfants a été confiée à la mère, qui a aussi gardé le domicile conjugal. Mais quelques mois plus tard, celle-ci va traduire son ancien époux en justice.

Louison est accusé de retenir illégalement leurs trois garçons et d’avoir détruit des biens appartenant à son ex-femme. Le 26 février 2019,  le mis en cause, en compagnie de son frère aîné, René, cité comme complice dans cette affaire, ont témoigné devant le tribunal.

Il a fait savoir que ce sont leurs trois fils qui ont décidé d’habiter avec lui. «Jusqu’à ce jour, il s’opposent toujours à l’idée d’aller vivre avec leur maman», précise le géniteur. Concernant les accusations de destruction de biens, Louison affirme s’être rendu au domicile conjugal le 2 janvier 2016 pour aider son ex-épouse à effectuer un déménagement. Ce dernier pensait en effet que leur séparation était amicale.

Une fois sur place, il sera surpris par la présence d’un gendarme, appelé par Dorine. Il soutient n’avoir effectué aucune destruction. Même son de cloche chez son frère, René. Il a raconté au tribunal avoir gardé ses trois neveux chez lui, en l’absence de son frère. «Les enfants m’ont confié que leur mère a hébergé un marabout dans leur domicile, et qu’à chaque fois que leur père donne de l’argent de ration, ça passe par la purification avant tout usage», raconte René.

Les enfants sont restés chez leur oncle pendant une semaine, alors que leur père était en mission à l’étranger. Ils ont retrouvé le domicile de leur géniteur à son retour au pays et ils y sont jusqu’à ce jour.

Les mis en cause soutiennent que Dorine est guidée par le désir de vengeance. Celle-ci exigeait à son ex-époux la somme de 20 millions de FCFA à titre de dommages et intérêts. Mais le tribunal avait juste décidé de lui confier la garde des enfants. La cause a été reportée au 26 avril 2019 pour les réquisitions du ministère public.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique