Cameroun - Autoroute Yaoundé-Douala: Le gouvernement retient trois entreprises pour la deuxième phase du projet

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Oct-2020 - 14h13   8407                      
5
Travaux sur l'autoroute Yaoundé-Douala Archives
Il s’agit du groupement SOGEA/Satom-Razel-Fayat-Vinci, de la société Mota Engil et du groupement Sinohydro-PCRB-SDHS.

Pour la deuxième phase du projet de construction de l’Autoroute Yaoundé-Douala, le gouvernement, par le biais du ministère des Travaux Publics, a retenu trois entreprises. Il s’agit du groupement SOGEA/SATOM-RAZEL-FAYAT-VINCI, de la société Mota Engil et du groupement Sinohydro-PCRB-SDHS. Cette deuxième phase du projet est un tronçon long de 136 KM. Il va de Bidodi dans la région du Centre, à Douala, dans la région du Littoral.

D’après le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 13 octobre 2020, l’entreprise qui sera retenue pour ces travaux «va accompagner le gouvernement pour le financement, la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance de la deuxième phase de ce projet».

D’après le communiqué d’Emmanuel Nganou Djoumessi, le MINTP, sur lequel s’appuie notre confrère: «il est maintenant question pour ces entreprises, de faire des offres plus détaillées à l’Etat, afin de séduire à la fois par leurs capacités techniques et financières, mais aussi leurs modèles de gestion, étant entendu qu’il s’agira d’un Partenariat public-privé (PPP) ou chaque partie doit aisément tirer son épingle du jeu».

Le communiqué du ministre indique aussi que les candidats seront invités dans les prochains jours pour présenter chacun, leur offre détaillée pour la réalisation du projet. Ainsi, «à l’issue de ce dialogue de pré-qualification, les candidats présélectionnés remettront leurs offres finales pour analyse par la Commission spéciale des contrats de partenariat (la même qui a analysé les offres lors des étapes précédentes). Ce travail aboutira, dans les prochaines semaines ou prochains mois, à la désignation et la publication par le Premier ministre, chef du gouvernement de l’entreprise finalement retenue», peut-on lire.

Après cette étape, l’accord pourra être signé entre les deux parties. Mais, «le Conseil d’appui à la réalisation des contrats de partenariat (CARPA) devra donner son avis de non-objection», lit-on.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique