Cameroun - Bafang: Françoise Puene (Mami Nyanga) aide 9 détenus à sortir de prison

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Aug-2019 - 23h43   10077                      
10
Françoise Puene Kontchou, femme-chef d'entreprise Archives
Selon la femme d’affaires, son action vise à contribuer au décongestionnement des prisons camerounaises.

Après les prisons de Douala, de Yaoundé et de Sangmélima, neuf détenus de la prison de Bafang dans le département du Haut-Nkam, région de l’Ouest ont recouvré leur liberté le 19 août 2019  grâce à une opération menée par «la Fondation Puene pour la liberté».

Après épuisement de leur peine, Raphaël Akina, André Chanjoko, Gaëtan Eric Wassom, Darsal Oblain Youmbi, Jordan Ngandjieu, Ngankam Foyet Christian, Rosalie Kongueu, Franck Siewe Dieubone et Prosper Tongang incarcérés depuis des années,  «étaient jusqu’ici incapables de payer des frais exigibles leur permettant de rejoindre leurs différentes familles après des années de détention», précise le quotidien Le Jour dans son édition du 21 août 2019.

Selon la femme d’affaires au-delà d’œuvrer pour l’humanisation du milieu carcéral, «il s’agit de  contribuer au décongestionnement des prisons du Cameroun». Une humanisation qui selon elle «passe par la formation des détenus aux petits métiers car les détenus ont besoin d’une vie pendant et après la prison».

Avec une expérience dans ce milieu carcéral, pour avoir séjournée en prison Douala en 2012 pendant 13 mois en détention provisoire, «Françoise Puene dit mesurer l’ampleur des conditions de détention dans le milieu carcéral camerounais», relève le journal.

Lors de cette descente à la prison de Bafang , dans son village natal, la bienfaitrice a apporté «des téléviseurs, du matériel de couchages et de toilettes, du riz, du sel et des exemplaires du code de procédure pénale à ceux qui continuent de purger leur peine dans ce pénitencier. Au-delà d’une simple motivation, «Mami Nyanga» dit être déterminée à continuer dans l’encadrement, le soutien et la libération des détenus en supportant certains frais y afférents», lit-on.

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique