Cameroun: Basile Atangana Kouna, ancien ministre de l’Eau et de l’Energie, victime d’un «grave» malaise à la prison centrale de Yaoundé

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Apr-2018 - 13h54   18543                      
23
Basile Atangana Kouna aux arrets Facebook
Une source proche de cet établissement pénitencier parle d’une fatigue généralisée du détenu.

Dans la nuit de samedi à dimanche dernier Atangana Kouna, ancien ministre de l’Eau et de l’Energie, a été victime d’un « grave » malaise dans sa cellule lotie au sein de la prison de centrale de Yaoundé, peut-on lire dans le quotidien Infomatin du lundi 16 avril 2018. Accusant une fatigue généralisée depuis quelques jours, le détenu n’avait pas mis le nez dehors depuis vendredi dernier, affirme une source proche de cet établissement pénitencier.

A en croire le journal, la fille du détenu, médecin de profession, est accourue au chevet de son père et lui a administré les premiers soins, après que l’alerte fut donnée à l’infirmerie de la prison au sujet de la santé de l’ancien ministre. Même si la situation semble s’être stabilisée, un proche de la famille évoque un « état préoccupant » qui nécessite une prise ne charge conséquente.

Ce malaise serait-il la conséquence de la pression que subit Atangana Kouna depuis quelques jours ? Ce qui peut être possible, si l’on s’en tient aux multiples charges qui pèse contre ce dernier. En effet, celui qui jusqu’alors était le patron des énergies aux Cameroun, s’est récemment retrouvé devant la justice sur la base d’une plainte déposée en début février par son successeur à la Cameroon Water Utilities Corporation (CAMWATER), Jean William Sollo. Dans ladite plainte, Atangana Kouna est accusé de détournement de deniers publics, faux en écritures privées et de commerce, détournement de prêt. En effet, suite à un audit financier réalisé sur les exercices 2003-2004 de la défunte société nationale des Eaux, il a été constaté que « les états financiers produits à cette époque ne laissent aucun doute sur la volonté de dissimuler la réalité comptable de l’époque, mais surtout d’établir un faux bilan comptable dans un dessin inavoué », peut-on lire dans le journal.

En attendant que lsoit prononcée sa sentence au sujet de ses multiples chefs d'accusation,  l’ex MINEE continue de croupir au fond de sa cellule de la prison centrale de Yaoundé.

 

Auteur:
Lore E. SOUHE
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique