Cameroun - CAN 2019 de football: Ahmad, le président de la CAF, donne un carton jaune au Gouvernement camerounais.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-Feb-2018 - 05h11   23784                      
41
Ahmad Ahmad, le President de la CAF (a droite) CAF
En marge des travaux de l’Assemblée générale de la Confédération africaine de football tenus hier vendredi 2 février 2018 à Casablanca au Maroc, le président Ahmad a déclaré en conférence de presse qu’il n’est pas satisfait de l’état d’avancement des travaux de construction ou réhabilitation des infrastructures de la CAN 2019.

Plus de peur que de mal pour le gouvernement camerounais. Le ministre des sports, Pierre Ismaël Bidoung Mkpwatt et les lobbyistes recrutés par le Cameroun, sont repartis du Maroc avec la satisfaction que l’organisation de la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations de football au Cameroun n’a pas été remise en cause, du moins pour le moment, par les responsables et les membres de la CAF aux termes des réunions de haut niveau tenues à Casablanca du 31 janvier au 02 février 2018.

Toutefois, hier pendant la conférence de presse organisée à la fin des réunions de la CAF, le président de la CAF s’est montré à la fois rassurant et menaçant sur le niveau d’avancement des travaux de la CAN 2019 au Cameroun. Le patron du football africain trouve le taux d’avancement des travaux insuffisant.

«Il n’y a pas du tout de polémique sur CAN 2019. Il y a une mission d’inspection et le cabinet Roland Berger qui est en charge d’audit infrastructurel et organisationnel de la CAN qui ont fait des inspections sur le terrain. Il y a une différence énorme entre les rapports d’inspection et les cahiers de charge. De ce fait, il a été demandé au Cameroun de rattraper ce retard. Il y a des gens qui sont en train de mentir. Je suis un homme de parole, mon Comité exécutif ne change pas d’un iota. Nous appliquons la réglementation avec toute sa vigueur. Le cahier des charges exige des infrastructures, des hôtels, des stades, des hôpitaux et beaucoup de choses» a déclaré le successeur d’Issa Hayatou.

Cette déclaration sonne donc comme un avertissement à l’attention du gouvernement camerounais qui doit se presser avant la descente d’une deuxième mission d’inspection de la CAF à Yaoundé, Garoua, Bafoussam, Douala, Limbe et Buea, les six sites retenus pour abriter dès juin 2019, les activités de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations.

SUR LE MEME SUJET:


Auteur:
Adeline ATANGANA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique