Cameroun - CAN 2019: Le président de la Confédération africaine de football invite les camerounais à travailler comme Paul Biya et Samuel Eto’o pour la tenue de cet évènement sportif

Par Josiane Rose NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Mar-2018 - 12h59   11603                      
41
Samuel Eto'o aux cotes d'Ahmad Ahmad Archives
En visite à Kigali, Ahmad Ahmad a invité tous les camerounais à se mettre au travail. Il a par ailleurs demandé que la polémique soit mise de côté.

Ahmad Ahmad a été une énième fois invité à s’exprimer sur la tenue de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 au Cameroun. Répondant à la question d’un journaliste camerounais à savoir ce qu’il en est de l’organisation de la CAN, le président de la Confédération africaine de football (CAF) a déclaré «vous les camerounais, vous voulez cette CAN ? Eh bien cela dépend de vous. Si cela ne se passe pas, c’est vous ! Vous faites croire que le mauvais vent vient toujours de l’extérieur. Faites comme votre Président de la République, faites comme Samuel Eto’o, travaillez pour qu’elle ait lieu ! Arrêtons la polémique. Travaillons ! Il y a trop de gens qui ne travaillent pas dans ce sens, qui créent des intérêts personnels. Ces personnes rament à contre-courant».

Faisant une analyse de cette déclaration du président de la CAF, notre confrère Le Jour dans son édition du 13 mars 2018 note que cela signifie premièrement, que ce dernier reste en contact avec Samuel Eto’o Fils ancien capitaine des Lions indomptables et le Président de la République. «Ahmad est convaincu de l’engagement de deux camerounais illustres, qu’il dédouane d’emblée : Paul Biya et Samuel Eto’o», écrit Le Jour. Le journal souligne qu’on peut sous-entendre que «Samuel Eto’o est l’intermédiaire entre les deux présidents sur ce dossier à épines». Deuxièmement notre confrère note que le président de la CAF est vexé par l’attitude de certains camerounais. «Il a découvert qu’ils étaient soit de faux-jetons, soit des gens intéressés par des gains personnels, soit les deux à la fois. A son sens ce sont ces derniers qui alimentent la polémique», analyse notre confrère.

Auteur:
Josiane Rose NDANGUE
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique