Cameroun - CAN 2019: Samuel Eto’o poursuit son lobbying auprès de Ahmad Ahmad

Par Jean-M NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Jan-2018 - 13h08   8925                      
9
Samuel Eto'o aux cotes d'Ahmad Ahmad Archives
Alors que la première visite d’inspection est en cours au Cameroun, l’ancien capitaine des Lions Indomptables a rencontré le président de la CAF pour le rassurer sur la capacité du Cameroun à tenir ses engagements.

La Nouvelle Expression (LNE) parue le 18 janvier 2018, révèle que Samuel Eto’o séjourne depuis lundi dernier au Maroc. L’attaquant d’Antalyaspor est au royaume chérifien où se dispute la 5è édition du championnat d’Afrique des nations réservé aux footballeurs évoluant sur le continent. s’il va assister aux matchs de cette compétition à laquelle prend par l’équipe du Cameroun, l’ancien capitaine des Lions a aussi un agenda politico-sportif, souligne notre confrère.

Le site Sports le360 renseigne que « Samuel Eto'o, s'est entretenu ce mardi avec le président de la FRMF (Fédération royale marocaine de football) Fouzi Lejaâ et le patron du football africain, Ahmad Ahmad. Les discussions ont porté sur la candidature du Maroc à l’organisation du Mondial 2026, le CHAN 2018 et la CAN 2019, prévue au Cameroun ».  Le même site indique que « Samuel Eto’o a exprimé le soutien de son pays à la candidature du Maroc pour la Coupe du Monde 2026. Il a également tenu à rassurer Ahmad Ahmad sur la capacité du Cameroun à organiser la Coupe d’Afrique 2019 ».

Il ne s’agit pas de la première rencontre entre le camerounais et le malgache, président de la Confédération africaine de football. LNE note que la présence du président de la FRMF n’est pas anodine. Le Maroc s’est en effet montré intéressé à remplacer le Cameroun dans l’organisation de la CAN 2019, en cas de défaillance du pays de Roger Milla.

Mais pour le moment, le Cameroun s’accroche à sa CAN. La première visite d’inspection, composée des experts de la CAF et du cabinet d’audit Roland Berger, est en cours. Après avoir parcouru les six sites de compétitions retenus, il se dégage un satisfécit général, même si les travaux des infrastructures sportives doivent prendre un coup d’accélérateur.

Auteur:
Jean-M NKOUSSA
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique