Cameroun - CAN 2019/Chantier du stade Japoma: Les ouvriers revendiquent les meilleures conditions de travail.

Par Marie Louise SIMO | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-Jan-2018 - 15h54   8108                      
2
Chantier du Stade de Japoma à Douala Archives
Ils ont manifesté ce mercredi matin sur le site du chantier du stade Japoma dans l’arrondissement de Douala 3ème, pour exiger l’application du code de travail en vigueur au Cameroun.

Dans les premières heures de ce  mercredi 3 janvier 2018, les   ouvriers du chantier de construction du stade de football de Japoma, dans l’arrondissement de  Douala 3ème,  qui devra abriter la CAN 2019, qu’organisera le Cameroun, ont décidé de  faire entendre leur voix. Ils  ont entamé un mouvement d’humeur pour exiger l’amélioration de leurs  conditions de travail et le respect du code de travail en vigueur au Cameroun. « Nous ne voulons pas arrêter  continuellement   le  travail. Tout ce que  nous voulons, c’est l’exécution de nos réclamations à la lettre. Nous voulons du concret parce que c’est depuis 10 mois qu’ils nous font des promesses sans jamais les honorer alors que  les travaux avancent normalement. Dans quelques semaines, il y aura une autre  vague de licenciement, donc nous voulons des contrats CDI pour être en sécurité », explique Alain Manga, le porte-parole des ouvriers

Malgré les multiples démarches entreprises, ces travailleurs  n’ont obtenu que des promesses vaines. « L’entreprise turque nous utilise comme des manœuvres depuis 10 mois. Elle  nous a fait comprendre que c’était à titre d’essai, mais ces essais ne font qu’être prorogés. Elle  nous donne des contrats d’essai renouvelables  trois fois, ce qui n’est pas normal. Nous voulons des contrats CDI, des indemnisations à la fin des travaux, la clarification des catégories, la revalorisation du salaire. Nous sommes  tellement marginalisés et souhaitons que cette situation change », expliquent ces manifestants. Les forces de sécurité ont intervenu  pour sécuriser le site. Ce mouvement intervient à la veille de la  mission d’inspection de la Confédération  africaine  de  football (CAF) au Cameroun,  annoncée du 11 au 28 janvier 2017. Exécuté à un peu plus de 30%, ce chantier qui a débuté en février 2017,  n’est pas à son premier fait divers. En effet,  il y a 7 mois, un ouvrier de  nationalité turque,  Ece Horhan, avait rendu l’âme des suites d’un arrêt cardiorespiratoire.

Les travaux exécutés par l’entreprise turque,  Yenigûn Construction industry,   sont évalués à près  de 200 milliards de francs Cfa.  Au  cours d’une sortie au mois de novembre dernier, le constructeur turc  avait affirmé que  les travaux avancent, selon le chronogramme initial qui prévoit la livraison en septembre 2018. Une échéance qui sera respectée, dans la mesure où, environ 70% de la partie supérieure du stade sera faite en matériaux préfabriqués importés directement de Turquie.  D’une capacité de 50 000 places, le stade de Japoma sera également pourvu, à terme, de deux terrains d’entraînements avec gradins, d’un gymnase couvert de 2 000 places assises, d’une piscine olympique de 8 couloirs avec 1 000 places assises, etc.

Marie Louise Simo

Auteur:
Marie Louise SIMO
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique