Cameroun - Carnet rose: Titillé par le Préfet du Ndé, le Sous-préfet de Bazou s’est (enfin) marié

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 01-Dec-2020 - 14h33   13744                      
4
Patrick Kani Emtsoe, nouveau sous-préfet de Bazou Facebook
Patrick Kani Emtsoe a convolé en justes noces le samedi 28 novembre 2020 à Bertoua, après avoir été bousculé dans son célibat par le patron du département du Ndé, François Etapa.

La nouvelle du mariage de Patrick Kani Emtsoe, Sous-préfet de l’arrondissement de Bazou, région de l’Ouest, aurait pu passer inaperçue si son statut matrimonial ne constituait pas une préoccupation au premier chef du patron du département, François Etapa. Un peu plus de cinq mois après son interpellation par le Préfet du Ndé, au cours de sa prise de fonction le 25 juin 2020, Patrick Kani Emtsoe a donc décidé d’en finir avec le célibat, rapporte le journal Le Jour de ce mardi 1er décembre 2020.

Il a convolé en justes noces avec sa compagne Viciane N., le samedi 28 novembre 2020, à la salle des conférences du Grand séminaire de Bertoua, région de l’Est, en présence d’un important gratin d’élites politico-administratives, constitué entre autres de son patron dans le Ndé. Ce dernier avait fait du mariage de son collaborateur une instruction, l’enjoignant de se marier avant le 31 décembre 2020.

«C’est probablement ses nombreuses contraintes … qui ne lui ont pas permis de parachever le processus du mariage et qui l’ont jusque-là confiné dans ce statut hybride qu’il qualifie affectueusement de fiancé, mais qui en réalité ne s’accommode pas avec la fonction préfectorale. Voilà pourquoi, je voudrais publiquement instruire ce jeune collaborateur de régulariser cette situation le plus tôt possible, en tout cas, au plus tard le 31 décembre de cette année, car Bazou a besoin d’une première dame au sens complet et noble du terme. Donc j’attends impatiemment mon carton d’invitation», avait déclaré François Etapa lors de la cérémonie de prise de fonction du jeune administrateur civil de 35 ans.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique