Cameroun - Célestin Djamen à STV: Le porte-parole du MRC, Sosthène Médard Lipot, désavoue son camarade

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Feb-2020 - 10h31   8370                      
5
Sosthène Médard Lipot Facebook
Le secrétaire national à la Communication du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun a fait une mise au point sur son compte officiel Facebook, après le passage de Célestin Djamen à une émission télévisée le 13 février 2020.

Une légère brise souffle au sein du Directoire du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). Les rapports ne sont pas au beau fixe entre Célestin Djamen, le secrétaire national aux Droits de l’Homme et le sommet du parti. Le transfuge du Social Democratic Front (SDF) est dans tous ses états depuis la décision prise par ses pairs de ne pas participer aux récentes élections légsialtives et municipales.

Célestin Djamen n’a pas tout du apprécié la position de son parti, et a depuis lors, laissé exprimer sa frustration à travers les réseaux sociaux et dans les médias. Il passe sous les fourches caudines chaque acte de son parti, et ne ménage plus les pontes de cette formation politique, y compris son président Maurice Kamto.

Invité de l’émission “Entretien avec…” le 13 février 2020 sur Spectrum Television (STV 2), on a pu s’apercevoir que le mercure n’est toujours pas descendu, et que Djamen en a toujours après la hiérarchie du parti.

Cette énième sortie dans les médias était celle de trop, qui n’a pas laissé de marbre les structures du MRC, en l’occurrence le Secrétariat National à la Communication (SENACOM), qui a aussitôt réagi par la voix de son chef, Sosthène Médard Lipot: «le SENACOM-MRC n’a mandaté personne ce jeudi soir, en plateau, sur la chaine de télévision STV», a-t-il posté nuitamment sur sa page Facebook.

Ce vendredi matin, le porte-parole du MRC est revenu à la charge, en faisant une mise au point sur les enjeux de la communication politique en général, et celle de son parti en particulier.  «Bien communiquer, c’est…construire. A contrario, mal communiquer, c’est suicidaire (…) Nos communicants officiels, jeunes ou moins jeunes, anciens ou nouveaux, expérimentés ou novices, ont nécessairement droit à un coaching d’excellente facture. Le département Communication du MRC met à la disposition des intervenants ses diverses compétences: savoirs, savoir-faire et savoir-être», écrit Sosthène Médard Lipot.

Non content de la demarche initiée par les médias auprès de ses camarades, directement invités à s’exprimer sur leurs différents supports, le secrétaire national à la communication du MRC invite désormais la presse à s’adresser de manière formelle, à son département, afin d’obtenir préalablement son autorisation avant le déploiement de ses camarades dans les médias.

 

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique