Cameroun - Célestin Djamen: «J’ai été victime d’une tentative d’assassinat»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Oct-2019 - 14h22   9026                      
14
Celestin Djamen Capture d'ecran
Sorti de prison, le militant du MRC n’a pas oublié les circonstances de son arrestation spectaculaire en janvier 2019.

Invité à l’émission ‘‘La vérité en face’’, diffusée le 13 octobre 2019 sur la chaîne privée Equinoxe télévision, le Secrétaire national aux droits de l’Homme du MRC, célestin Djamen est revenu sur les circonstances de son arrestation il y a neuf mois.

«J’ai été victime d’une tentative d’assassinat», a-t-il déclaré, parlant de l’incident avec les policiers le 26 janvier 2019.

Selon son récit, la manifestation pacifique qu’il dirigeait ce jour-là, avait eu lieu au quartier Logpom à Douala 5è. «Elle a été dispersée au bout cinq, dix minutes», dit-il.

Il raconte ensuite être rentré à son domicile changer de tenue pour ressortir, cette fois pour le quartier Makepe. «Je suis allé au Rond-Point Petit Pays pour discuter avec des amis», précise l’ancien militant du Social Democratic Front.

C’est étant assis sur les bancs publics situés à ce carrefour qu’il sera cueilli par une escouade de policiers.

«J’ignorais totalement que les policiers me suivaient, j’étais assis avec des amis, nous discutions. Et je vois une première fourgonnette qui débarque où nous étions, chargée de sept policiers environ qu’elle décharge. Elle repart vide. La voiture revient quelques minutes après avec d’autres policiers. Et là, tout d’un coup, ils s’avancent vers moi et me lancent une grenade», relate M. Djamen.

Il va tenter, sans succès, de s’échapper. Encerclé par les hommes en tenue, l’homme politique reçoit une balle (non létale) sur sa jambe.

«Quand je suis tombé, ils m’ont plaqué la tête contre le sol, je ne pouvais pas bouger. Du coup, j’entends un policier qui dit: ‘‘mettez-lui une balle dans la tête’’… Il y a eu un silence d’environ 50 secondes et j’entends une décharge sur ma cuisse gauche», rapporte Célestin Djamen.  

Il sera transporté dans un état inconscient à l’hôpital général de Douala où son interpellation aura lieu deux jours plus tard.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique