Cameroun - Charles Ndongo (DG de la CRTV) tance Maurice Kamto et les activistes: «Ce qui devrait nous préoccuper, ce sont ces enragés qui se déchaînent sur les réseaux sociaux pour crier leur haine de leurs compatriotes… Dans l’arène politique, quand on perd une bataille, on se remet au travail pour préparer le prochain assaut»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-May-2020 - 18h04   11477                      
58
Charles Ndongo, DG de la CRTV capture d'écran
En concluant l’émission spéciale qu’il a animée le 19 mai 2020, le journaliste n’a pas mis les gants pour exprimer sa désapprobation de la politique menée par le leader du MRC et certains activistes.

S’il y a un moment qui a marqué les téléspectateurs de l’émission ‘‘Veillée sur l’unité’’, diffusée le 19 mai 2020 sur les antennes de la télévision nationale, la CRTV, c’est bien la conclusion du présentateur.

Charles Ndongo, le DG de l’office, qui animait le programme, a pris plus de quatre minutes pour critiquer les activistes de la Brigade Anti-Sardinards (BAS) et l’opposant Maurice Kamto; sans jamais les citer.

«… Ne nous attardons pas sur les acquis, après tout, c’est normal qu’un chantier ouvert depuis 60 ans présente des avancées palpables… Ce qui devrait nous préoccuper, ce sont par exemple ces enragés qui se déchaînent sur les réseaux sociaux pour crier leur haine de leurs compatriotes qu’ils abreuvent des injures les plus sordides. Le danger, c’est ça. Si tel est leur conception du combat politique, ils se trompent lourdement. Si tel est leur conception de la liberté d’expression, qu’ils sachent qu’ils posent des actes dont ils ne maîtrisent pas les conséquences. Car, la haine c’est ça… Inventer des maladies, des hospitalisations, évacuations à des personnalités, c’est chercher autre chose qui n’a rien à voir avec l’opposition politique», a-t-il fustigé.

«Se cacher sous des pseudonymes, a poursuivi le journaliste, pour vandaliser des édifices publics et attenter à la vie des artistes et journalistes, sur fond de tribalisme, c’est de l’obscurantisme, de l’intégrisme… Cette dérive ethnocentriste doit être condamnée par tous les vrais patriotes».

Le manageur estime que «dans l’arène politique, quand on perd une bataille, on se remet au travail pour préparer le prochain assaut. On ne court pas les rues, les pays et plateaux de télévision en hurlant qu’on a remporté une improbante victoire. Jouant les pyromanes, tout en brandissant le drapeau innocent d’authentique sapeur-pompier», faisant ainsi référence au leader du MRC.

Pour lui, il est clair qu’«une large et nette majorité de Camerounais mesure tous les bénéfices de l’unité nationale, tout en soulignant les aspects perfectibles dans sa pratique quotidienne. De même, une égale écrasante majorité de Camerounais salue le magistère éclairé, toujours inspiré du Président de la République, Paul Biya. C’est pour cela qu’ils l’ont littéralement plébiscité le 7 octobre 2018 en le reconduisant à la tête du Cameroun», a-t-il affirmé.

Charles Ndongo (c) Médiatude

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique