Cameroun - Charlotte Dipanda évoque le processus de création de l'ode dédiée au Seigneur dans son nouvel album: «J’ai été attaquée par des rumeurs médiatiques infondées qui ont été très nocives pour ma famille. On m’a beaucoup insultée. Dans ces moments difficiles, j’ai puisé dans la foi pour ne pas douter de moi»

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Mar-2021 - 11h38   13836                      
10
Charlotte Dipanda Charlotte Dipanda
La diva camerounaise s’exprimait ainsi au micro de nos confrères de RFI.

Il y a de cela plus de deux ans, Charlotte Dipanda a été la cible de nombreuses rumeurs relatives à son orientation sexuelle. Plusieurs  photos de la diva camerounaise en compagnie d’une femme, Patricia, avaient été relayées dans les réseaux sociaux à l’époque, suscitant l’incompréhension du public. Ce qui avait surtout interloqué les camerounais et nourri les interprétations fantasmées de ses millions de fans, c’est la récurrence des photographies où on les voyait s’enlacer. Cela a suffi pour qu’on y greffe une connotation sexuelle. Pendant des jours, l’auteur de la chanson à succès «Coucou» a subi les insultes et les remontrances de milliers d’inconnus.

Si elle ne s’est  jamais réellement appesantie sur cette polémique, cette dernière l’a considérablement marquée au point de la pousser à redéfinir un certain nombre de ses priorités, et à solidifier sa foi envers le Seigneur. Elle évoque d’ailleurs ce combat intérieur dans la chanson  «Father» issue de son cinquième album intitulé «CD», disponible depuis le 26 février sur toutes les plateformes de téléchargement légal.

«Certes Father veut dire papa en anglais mais il faut l’entendre au sens spirituel. Dieu est une figure parentale et une énergie très importante pour moi. Ces dernières années, j’ai grandi spirituellement et je voulais l’aborder. ’ai été attaquée par des rumeurs médiatiques infondées qui ont été très nocives pour ma famille. On m’a beaucoup insultée. Dans ces moments difficiles, j’ai puisé dans la foi pour ne pas douter de moi», a-t-elle confié à nos confrères de RFI le 25 mars au cours du programme "Couleurs Tropicales".

Dans son dernier disque, Charlotte aborde également dans «L’ombre d’une autre», la difficile condition des femmes qui doivent composer avec les humiliations conjugales et l’adultère au sein du foyer. Pour le coach de The Voice Afrique Francophone, ce sujet est suffisamment grave parce qu’il est souvent à l’origine de graves psychologiques, occasionnés par le silence qu’on impose aux femmes qui en sont victimes.

«C’est un sujet tabou en Afrique qui ne doit plus l’être. C’est récurrent et ça ne doit surtout pas être considéré comme la norme. Cela crée des dégâts psychologiques énormes car on interdit à la femme de se plaindre et de dire sa souffrance. Cela remet en question la place de la femme dans notre société. Je voulais aborder ce thème pour pousser à y réfléchir. Ce n’est pas une situation qui doit être subie et taboue», a-t-elle déclaré.

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique