Cameroun - Christopher Fomunyoh (au sujet du Grand Dialogue national): "Les assises de Yaoundé constituent une étape importante, une étape significative dans la recherche de la paix au Cameroun"

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Oct-2019 - 18h43   4488                      
6
Christopher Fomunyoh Archives
Le directeur Afrique du National democratic institute (NDI) était l'invité de Radio France internationale le 20 octobre 2019.

L' on n'avait pas entendu Christoper Fomunyoh au sujet du Grand dialogue national  pendant et après le forum où il avait été invité sans que l'on l'y aperçoive. Le Camerounais en a parlé le 20 octobre 2019 sur Radio France internationale. Pour lui,  « les assises de Yaoundé constituent une étape importante, une étape significative dans la recherche de la paix au Cameroun." Il estime cependant que le plus important c’est que certains de nos compatriotes se sont réunis pour réfléchir sur comment sortir le pays de la crise actuelle. Et rappelle que lorsque le dialogue avait été annoncé il avait dit que c’était un premier pas, un pas important.  

Christopher Fomunyoh souhaite que les actions en faveur du retour de la paix au Cameroun se poursuivent. "Il faut continuer à œuvrer parce qu’on ne peut pas se dire qua ce serait la seule solution à ce problème qui dure depuis plus de trois ans". Il pense que les résolutions sur le statut des régions anglophones sont la preuve qu’il y avait "quelque chose quelque part qui pouvait être intégré dans la recherche des solutions".

Le directeur Afrique du National democratic institute attend de voir de façon concrète ce qui est proposé et comment cela sera mis en œuvre. Il  croit que les libérations de prisonniers politiques en marge du Grand dialogue augurent d’un apaisement des tensions. "Il va falloir garder l’oeil sur la crise actuelle et voir si les résolutions adoptées seront mises en œuvre, voir ensuite comment les populations vont réagir à ces résolutions et à leur exécution  et voir si les armes vont se taire", suggère-t-il.

Il explique qu'il ne voit pas comment le pays pourra évoluer normalement si les affrontements continuent de traumatiser les populations et empêchent la reprise de l’école.  

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique