Cameroun - Climat social: La Brigade anti-sardinards saccage des effigies de Paul Biya à Paris

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Apr-2019 - 11h16   3995                      
34
Une affiche de Paul Biya vandalisée par la BAS à Paris capture d'écran
Des membres de ce groupe d’activistes ont imposé l’arrêt d’une campagne d’affichage des portraits de Paul Biya dans la capitale française.

La Brigade anti-sardinards (BAS) ne lâche pas le morceau. Ce groupe d’activistes constitués de Camerounais de la diaspora en Europe, multiplient des actions de protestation et de défiance vis-à-vis du pouvoir de Yaoundé et ses partisans, depuis l’élection présidentielle du 7 octobre 2018.

Dernier exemple en date, des éléments de la BAS se sont attaqués à une campagne d’affichage des portraits du Président Paul Biya à Pairs, initiée par la société Mediakiosk. Après avoir détruit des effigies du Chef de l’Etat, ils ont assiégé les locaux de Mediakiosk dans la capitale française.

«Les dirigeants de Mediakiosk sortis tous pour calmer la situation, avaient honte de voir la grande banderole de la BAS devant leur siège avec les photos des morts du Nord-ouest et du Sud-Ouest», se réjouit l’opposant Brice Nitcheu.

Dans un message publié sur les réseaux sociaux, l’activiste politique camerounais, très connu dans la diaspora, indique que «la société a décidé de mettre fin à la campagne du dictateur. Ils ont commencé à retirer les affiches. Si les affiches de Biya ne disparaissent pas totalement des rues de France, la prochaine descente à Mediakiosk serait musclée», menace-t-il.

Les membres de la BAS sont très actifs depuis la réélection de Paul Biya il y a six mois. Ils accusent l’actuel locataire du Palais d’Etoudi, qu’ils traitent de dictateur, d’avoir «volé» la victoire de l’opposant Maurice Kamto et de laisser pourrir la situation de crise dans les régions anglophones. Aussi, promettent-ils de le faire savoir au Chef de l’Etat lors de sa prochaine visite en Europe ou aux Etats-Unis. Le problème c’est que Paul Biya n’a pas quitté le Cameroun depuis le 15 septembre 2018.

Fred BIHINA

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique