Cameroun - Climat social: Mouvement d’humeur des élèves de l’école des eaux et forêt d’Afrique Centrale à Bafoussam

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Sep-2017 - 14h35   1844                      
0
Cameroun: Ville de Bafoussam Archives
Depuis ce matin, un mouvement d’humeur est observé dans la ville de Bafoussam, précisément au lieu-dit «Rond-point BIAO». Les élèves de l’école des eaux et forêt d’Afrique Centrale expriment leur mécontentement. Ces derniers réclament la reconnaissance de leur diplôme en fin de formation.

Selon le récit de Radio Balafon émettant depuis Douala, plusieurs artères de la ville de Bafoussam sont paralysées par les manifestants depuis le début de ce mouvement d’humeur. Partis du Rond-point BIAO le matin, les élèves de l’école des Eaux et Forêts de Bafoussam sont actuellement à la sortie de la ville.

Sur place, apprend-on, les forces de maintien de l’ordre sont arrivées pour calmer les tensions et limiter les dégâts. Pour l’heure, la circulation est totalement bloquée à l’entrée de la ville de Bafoussam.

Ce n’est pas la première fois que les élèves de cette école de formation réclament la reconnaissance de leurs diplômes à la fin de leur formation. En mai 2017, les mêmes apprenants se sont insurgés du fait qu’ils ne peuvent pas directement être intégrés par l’État.

«Pourtant au début de leur formation, ce centre de formation disait avoir la possibilité d’intégration de ses apprenants, au même titre que les étudiants formés à l’école camerounaise des Eaux et Forêts. Seulement, à leur grand désarroi, l’école des eaux et forêt d’Afrique Centrale s’est transformée en un centre de formation professionnelle aux métiers de la foresterie. Une situation qui n’a toujours pas été résolue», explique Radio Balafon.

Ce n’est pas le premier centre de formation au Cameroun dont les apprenants se retrouvent en fin de formation sans pouvoir être intégrés par l’État. Et le motif reste le même: leur diplôme n’est pas reconnu. Certains sont obligés de refaire des concours d’intégration pour avoir la chance d’être recrutés.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique