Cameroun - Climat social/Jean De Dieu Momo: «Et si les marches des 1er et 8 juin étaient un leurre pour détourner notre attention de Yaoundé et incendier tranquillement la SONARA?»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Jun-2019 - 15h16   12453                      
31
Jean De Dieu Momo Archives
Le ministre délégué auprès du ministre de la Justice développe une thèse du complot autour des nouvelles manifestations du parti de Maurice Kamto, le MRC.

Les leaders du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) avaient prévenu: malgré l’interdiction des autorités, ils étaient décidés à organiser l’acte II des marches blanches. Ils ont tenu parole, puisque le 1er juin 2019, ils sont sortis à Yaoundé, Douala, Bafoussam, Bagangté et Nkongsamba pour revendiquer notamment la libération de leur leader, Maurice Kamto et celle de ses partisans, la fin de la guerre au Nord-Ouest et au Sud-Ouest et globalement une meilleure gouvernance.

Plusieurs d’entre eux ont été appréhendés par les forces de l’ordre. Au dernier pointage, la direction du MRC parle de plus de 354 militants interpellés, parmi lesquels Mamadou Mota, le premier vice-président qui assure l’intérim à la tête du parti depuis l’incarcération de Maurice Kamto.

Pour Jean De Dieu Momo, le MRC a d’autres visées. Dans une tribune publiée sur sa page Facebook, le ministre délégué auprès du ministre de la Justice développe la thèse du complot autour des marches de ce parti. «Et si les marches des 1er et 8 juin étaient un leurre pour détourner notre attention de Yaoundé et incendier tranquillement la SONARA?», interroge le membre du gouvernement.

Comme à son habitude, le président du PADDEC accuse le MRC et ses dirigeants d’avoir l’ambition d’installer une insurrection pour prendre le pouvoir au Cameroun. La nouvelle stratégie est selon lui, le sabotage des installations pétrolières. Me Momo fait en effet un rapprochement avec l’incendie qui s’est produit à la Société Nationale de Raffinage dans la nuit du 31 mai.

«… pour atteindre cet objectif ils nous frappent en plein cœur: Empêcher la SONARA de distribuer encore le carburant aux usagers et clients. Ainsi l’essence et le kérosène vont manquer. Les taximen, les transporteurs, les mototaximen, les citoyens vont manquer les carburants ou les prix vont augmenter et ils vont entrer de plus en plus en colère et en grève et détester le Président», analyse l’homme politique.

De son avis, les organisateurs des marches blanches «sont tapis dans l’ombre pour exciter la population de faire la révolte pour renverser le Président. Voilà le plan qui vient d’être mis en route. Si nous ne trouvons pas la parade rapidement, notre peuple va être manipulé contre son propre pays comme la Libye et l’Irak», note Jean De Dieu Momo.

L’ancien opposant farouche à Paul Biya indique que «les jours prochains exigent une vigilance de tous les instants et une alerte générale sur tous les points névralgiques ou sensibles du pays, le pont sur le Wouri, les Cuves d’essence, les banques etc.».

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique