Cameroun - Climat sociopolitique/John Fru Ndi: «Il incombe à M. Biya non seulement de mettre un terme à cette guerre civile, mais également de créer un environnement propice pour une rentrée scolaire effective, ainsi que la tenue des futures élections locales»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Aug-2019 - 16h48   3482                      
9
Ni John Fru Ndi, SDF National Chairman Atia Azohnwi
Le leader du SDF envisage le boycott de la prochaine session parlementaire par les élus de son parti, si ces exigences ne sont pas satisfaites.

Le Comité Exécutif National (NEC) du Social Democratic Front (SDF), réuni à Douala le 10 août 2019, a posé la résolution de la crise anglophone comme préalable à l’organisation de toute nouvelle élection au Cameroun.

Le discours prononcé à cette occasion par Ni John Fru Ndi, est rapporté dans les colonnes du quotidien Mutations paru ce 13 août 2019.

«Il incombe à M. Biya non seulement de mettre un terme à cette guerre civile, mais également de créer un environnement propice pour une rentrée scolaire effective en septembre prochain, ainsi que la tenue des futures élections locales. Faute de quoi, le SDF se trouvera dans l’obligation de suspendre la participation de ses parlementaires à la session de novembre 2019, tant à l’Assemblée Nationale qu’au Sénat», a prévenu le leader de l’opposition camerounaise.

L’opposant historique à Paul Biya pense plus que jamais, qu’il est temps d’apporter une solution définitive à la crise qui secoue le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

«Le SDF ne participera pas à un exercice qui consacrera la sécession de huit régions du Cameroun des deux autres. Organiser ces élections en temps de guerre consistera pour M. Biya à donner raison aux sécessionnistes», martèle Joshua Osih, le premier vice-président du SDF. 

Au cours des travaux de samedi dernier, le parti de la balance a lancé un appel en direction des élus du RDPC, le parti au pouvoir, originaires des régions anglophones, «qui affichent jusqu’ici une indifférence assourdissante et apportent leur soutien au gouvernement répressif de Yaoundé».

«Cessez d’instrumentaliser le problème anglophone à des fins égoïstes et politiciennes», a lancé le parti.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique