Cameroun - Collecte de fonds sur le COVID-19/Maurice KAMTO répond à Paul ATANGA NJI: «Le régime illégal et illégitime de monsieur BIYA vient de franchir la ligne rouge»

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 09-Apr-2020 - 17h02   27905                      
230
Maurice Kamto Capture d'ecran
Le patron du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun a fait une déclaration ce jeudi 9 avril 2020, suite à la sortie du ministre de l'Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, interdisant l'initiative de son parti, dénommée Survie-Cameroon-Survival Initiative.

Ses hommes, Albert Dzongang, Christian Penda Ekoka, Mamadou Mota..., ont d'emblée balisé le terrain pour lui, en faisant des sorties successives le mercredi 8 avril 2020, en réaction au communiqué du ministre de l'Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, mardi dernier, appelant les partis politiques et les associations à surseoir aux initiatives de collecte de fonds dans le cadre de la lutte contre le COVID-19

Maurice Kamto, le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), leur a emboîté le pas, dans une déclaration video diffusée ce jeudi 9 avril 2020 sur la page Facebook du parti. Le candidat arrivé deuxième à la présidentielle de 2018, ne digère pas cette injonction du ministre Atanga Nji, et croit savoir que l'acte posé par ce dernier a franchi les limites outrancières de l'inacceptable. 

«Le régime illégal et illégitime de monsieur Biya, vient ainsi de franchir la ligne rouge. Il endosera la pleine responsabilité de cet acte odieux et barbare devant l'histoire. Lui-même, les membres de son gouvernement et les autres personnes qui sont de près ou loin liés à cette action qui tend à priver notre peuple d'une assistance humanitaire d'urgence, alors qu'il est en danger de mort, engage leur pleine responsabilité personnelle sur les prochaines contaminations et morts du COVID-19 dans notre pays», assène-t-il.

Maurice Kamto croit savoir que la sortie du MINAT dénote du succès du programme humanitaire Survie-Cameroon-Survival (SCSI) initié par son parti pour lutter contre le COVID-19. «Cette réaction est sans doute suscitée par l'élan de solidarité exceptionnelle manifesté par des Camerounais de l'intérieur et de diaspora, de toutes parts et de tous bords, ainsi que par des amis de notre pays en réponse à cet appel. Vous y avez répondu de façon massive et exceptionnelle. Vous avez écrit une page particulière de l'histoire de notre pays», renchérit-il. 

Aussi, l'opposant précise que ladite initiative est née du constat d'absence prolongée du Chef de l'État, «déserteur et introuvable», au moment où le peuple a le plus besoin de lui. «C'est face à cette démission scandaleuse du Président de la République de fait, de l'État qu'il est sensé diriger, que je nous ai invités à nous prendre en main, à nous mobiliser, pour engager la bataille contre le Coronavirus», poursuit l'ancien ministre délégué à la justice. 

Au sujet de l'initiative SCSI, il précise qu'il s'agit d'une auto-organisation du peuple Camerounais souverain en situation de danger de mort pour assurer sa survie. Pour lui, elle n'entre dans aucune des catégories d'associations prévues par la législation en vigueur, et ne saurait enfreindre cette dernière. «Elle est légitime par nature», répond-il sur son caractère illégal avancé  par Atanga Nji.

 

Déclaration intégrale de Maurice Kamto en vidéo:

Déclaration de Maurice Kamto en réaction à Paul Atanga Nji (c) MRC
SUR LE MEME SUJET:






Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique