Cameroun - Collectivités territoriales: Le maire de Njombé-Penja, Paul Eric Kingue, accuse le ministre des Mines Gabriel Dodo Ndoke de «vendre [sa] localité»

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 25-Nov-2020 - 11h41   5837                      
5
Paul Eric Kingue capture d'écran
L’édile de cette commune dans la région du Littoral reproche au ministre d’avoir renouvelé un permis d’exploitation d’une carrière de pouzzolane à une société dans sa localité, alors que cette compétence est désormais reconnue aux communes.

Après des accrochages avec le ministre de la Décentralisation et du Développement Local, Georges Elanga Obam, au sujet de l’exploitation des carrières de pouzzolane dans sa commune, le maire de Njombé-Penja, Paul Eric Kingue, va également en guerre contre le ministre des Mines, de l'Industrie et du Développement Technologique, Gabriel Dodo Ndoke. La pomme de discorde concerne toujours l’exploitation des carrières de pouzzolane de cette localité. Paul Eric Kingue s’offusque du renouvellement par le ministre d’un permis d’exploitation d’une carrière industrielle de pouzzolane au profit de la société UTA, en violation indique-t-il, des dispositions du Code Général des Collectivités Territoriales Décentralisées (CGCTD), et l’accuse de brader sans coup férir les ressources de sa commune.

«Je marque mon étonnement pour votre entêtement à vendre ma localité pour des raisons sans doute mercantiles qui ne profitent qu’à vous seul, car vous venez de piétiner les lois de la République votées par l’Assemblée Nationale, et promulguées par la plus haute autorité qui vous a nommé ministre», lit-on dans une lettre adressée par Paul Eric Kingue à Gabriel Dodo Ndoke, le lundi 23 novembre 2020.

Le vice-président de l’Association Communes et Villes Unies du Cameroun (CVUC), convoque à souhait le CGCTD pour dénier au ministre sa compétence à autoriser l’exploitation d’une ressource dans une commune, en ceci que cette nouvelle législation consacre le transfert des compétences aux communes en matière de gestion des substances minérales non concessibles.

«Vous n’avez plus pouvoir sur les substances minérales non concessibles car, une compétence transférée conformément à l’article 18 al.1 de la loi N°2019/024 du 24 décembre 2019 portant code général des collectivités décentralisées relève du seul et exclusif champ des communes», précise-t-il dans cette missive dont copie a été envoyée au chef de l’Etat Paul Biya.

L’ancien allié de Maurice Kamto, le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), dans le cadre de l’élection présidentielle 2018, exige par ailleurs du ministre d’annuler ledit permis renouvelé à la société sus-évoquée, au risque de le traduire en justice. «Monsieur le ministre des mines, il me plait de vous prier de rapporter dans les meilleurs délais, votre arrêté n° 00019/A/MINMIDT/SG/DM/SDCM du 17/07/2020 portant renouvellement d’un permis d’exploitation d’une carrière industrielle de pouzzolane au profit de la société UTA. Faute par vous de le faire, seul le tribunal administratif devrait nous départager », menace Paul Eric Kingue. Et de renchérir: «ma localité ne sera jamais une source d’enrichissement illicite des fonctionnaires, d’où qu’ils viennent, quels qu’ils soient».

Il va sans dire que l’on s’achemine vers un nouveau bras de fer entre le pouvoir local et le pouvoir central au sujet de la gestion des ressources au sein des communes. Il faut préciser que même si le CGCTD consacre le transfert des compétences aux communes, il demeure tout de même des goulots d’étranglement, notamment les décrets d’application pour rendre effective l’application de la loi.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique