Cameroun – Condamnation: «Survie», une association française qui milite contre la Françafrique, pense que Paul Biya est la plaie du Cameroun, et s’insurge en même temps contre le récent tête-à-tête entre le président français Emmanuel Macron et son homologue camerounais dans la ville de Lyon

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Oct-2019 - 17h39   9010                      
25
Paul Biya et Emmanuel Macron à Lyon PRC
A en croire cette dernière, Emmanuel Macron devrait en principe isoler diplomatiquement le président Paul Biya

Le tête-à-tête entre le président de la République Paul Biya et son homologue français Emmanuel Macron, qui a eu lieu à Lyon, en marge de la 6e conférence de reconstitution du fond mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme n’a pas seulement provoqué le courroux des activistes camerounais réunis au sein de la Brigade Anti-sardinards. Dans un style beaucoup moins violent, l’association française Survie, qui milite contre la françafrique a également manifesté sa désapprobation.

 

Pour l’association Survie, le tête-à-tête entre Emmanuel Macron et Paul Biya donne l’impression que «L’Elysée apporte ainsi au régime l’onction de légitimité internationale nécessaire après la parodie de "dialogue national" organisé la semaine dernière (et rebaptisé par les Camerounais le "Biyalogue") pour noyer les revendications légitimes de dialogue sur les origines de la "crise anglophone". La diplomatie française ne peut pourtant pas ignorer qu’il y a bien d’autres prisonniers politiques et que les conclusions volontairement floues de ce "grand dialogue national", largement téléguidé par le pouvoir camerounais, ne vont pas mettre fin à la guerre dans les régions anglophones», pense-t-elle.

 

Thomas Borrel, le porte-parole de l’association n’en dit pas moins. A en croire ce dernier, «la libération de l’opposant Maurice Kamto et d’une centaine de ses soutiens quelques heures après la clôture de ce "Biyalogue" ne suffit pas à rendre fréquentable un régime dont les politiques répressives ont poussé à la guerre, faisant au moins 2000 morts et un demi-million de déplacés internes et de réfugiés à l’étranger. L’armée camerounaise, qui bénéficie depuis toujours de la coopération militaire française, a depuis deux ans incendié et rasé des dizaines de villages»

 

 

Pour finir, l’association Survie précise que «Paul Biya fait partie de ces dictateurs "amis de la France" avec qui Emmanuel Macron devrait éviter de s’afficher publiquement , s’il avait eu, comme certains l’avaient cru, l’intention de rompre avec la Françafrique»

 

 

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique