Cameroun – Conditions d’incarcération: Une association qui milite pour la transparence dans les affaires publiques, dénonce l’ambivalence Observée dans le traitement des prisonniers

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Jun-2019 - 17h12   5839                      
5
Prison centrale de Kondengui Archives
L’organisation dénonce surtout la différence de traitement observée entre les prisonniers coupables de détournements de fonds publics et ceux qui ont commis des crimes de moindre importance

Dans les prisons camerounaises, les détenus ne sont pas logés à la même enseigne. A en croire l’Organisation Civile pour la transparence dans les Affaires Publiques, chaque prisonnier y est logé selon le crime qu’il a  commis. Si le délit qui vous a mené en prison a causé du tort à la nation, vous êtes accueillis Comme Un pacha.  Si enfin, vous avez le malheur d'avoir commis un crime de moindre importance, n’ayant aucun lien direct avec le pouvoir d’Etoudi, vous êtes traités comme un pariat. Cette cartographie imagée des conditions d’incarcération dans les prisons du Cameroun, transparait dans le manifeste publié récemment par l’Organisation Civile pour la Transparence dans les Affaires Publiques, pour dénoncer le deux poids deux mesures observé dans le traitement accordé aux prisonniers au Cameroun.

Dans ce document officiel, cette organisation de la société civile fait un constat éffarant «Nous avons constaté que les prisons camerounaises sont catégorisées en 2 types à savoir: les prisons biens aménagées comme des hôtels 3 étoiles, et les prisons insalubres qualifiées de Ghetto ou encore le Guantanamo». Après ce constat,  l’organisation  poursuit en dénonçant le fait que «les prisonniers accusés de détournement des fonds publics évalués à des milliards sont logés dans les prisons VIP où ils mènent la grande vie et organisent des fêtes d’anniversaire. Alors que ceux qui ont commis des petits vols à cause de la misère et de la pauvreté engendrées par ces détournements de fonds sont logés au Guantanamo»

Au vu de ce qui précède, l’Organisation Civile pour la transparence dans les Affaires Publiques invite le gouvernement à réparer ce qu’elle considère comme une injustice. Si rien n’est fait, l’organisation promet d’organiser des manifestations publiques pour défendre cette cause.  Ceci, pour la justice et l’équité entre citoyen.

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique